projets

mer, 11/25/2020 - 16:41

REBOOT 3D

  • IMPLANTS
  • ,
  • BIOVERRES
Responsable INSA : Jérôme CHEVALIER
Coordinateur : NORAKER
Financement : REGION AURA
Montant global du projet : 726887€
Dates projet : Mars, 2020 - Juillet, 2023
Contact : jerome.chevalier@insa-lyon.fr

Le projet REBOOT 3D développe des implants en composites Bioverre-PLA réalisés par fabrication additive pour la chirurgie du rachis afin d'offrir une guérison complète aux patients souffrant d’une hernie discale, de pathologies dégénératives et d’instabilités du rachis post-traumatiques.

mer, 11/25/2020 - 15:54

POLYLOOP

  • RECYCLAGE DES PLASTIQUES
  • ,
  • OPTIMISATION ENERGETIQUE
Responsable INSA : Marc CLAUSSE
Coordinateur : POLYLOOP
Partenaires : SERGE FERRARI, MTB
Financement : PIA ADEME
Montant global du projet : 2737825€
Dates projet : Juin, 2019 - Août, 2023
Contact : marc.clausse@insa-lyon.fr

 

Le projet vise à développer une unité de recyclage physico-chimique des composites base PVC en Smart Factory, intégrée sous la forme d’un container.

 

 
mar, 11/24/2020 - 17:22

TELESPHORE

TELETransferts et processus associés aux résidus de médicaments humains et vétérinaires et aux biocides des boues urbaines et des lisiers utilisés comme fertilisants
Responsable INSA : Jean-Luc BERTRAND-KRAJEWSKI
Coordinateur : INSA LYON – DEEP

Telesphore est consacré à l'évaluation des transferts et des processus associés (dégradation, infiltration, adsorption, etc.) liés aux résidus pharmaceutiques et aux biocides provenant à la fois des boues des stations d'épuration urbaines et des lisiers épandus sur les champs comme engrais pour l'agriculture. L'objectif principal est d'évaluer la contamination possible par les produits pharmaceutiques et les biocides des sols et des eaux souterraines due à l'épandage de boues et de lisier comme fertilisants. Les travaux combineront des expériences in situ (lysimètres) et en laboratoire (pilotes en colonne). Telesphore fait partie du projet global RISMEAU.

mar, 11/24/2020 - 16:02

FASTCURE2

FASTCURE COMPOSITE VESSEL
  • STOCKAGE HYDROGENE
  • ,
  • MATERIAUX COMPOSITES
Responsable INSA : Jean-François GERARD
Coordinateur : CEA DAM Monts
Financement : ANR
Montant global du projet : 434321€
Dates projet : Février, 2020 - Décembre, 2022
Contact : jean-francois.gerard@insa-lyon.fr

Le projet FASTCURE2 a vocation à développer des formulations novatrices de polymères thermodurcissables associés à des fibres de carbone sous forme de pré-imprégnés pour réservoirs de stockage d’hydrogène sous haute pression (700 bars). De tels réservoirs dits de Type IV constituent dans le cadre du développement de l’économie de l’hydrogène des éléments pour la mobilité associés à des piles à combustible (fuel cells) et des applications stationnaires.

lun, 11/23/2020 - 12:05

REMEMBER

Apprendre à raisonner et à agir
  • INTELLIGENCE ARTIFICIELLE
  • ,
  • ROBOTIQUE
Responsable INSA : Chistian WOLF
Coordinateur : INSA LYON - LIRIS
Partenaires : NAVER LABS EUROPE
Financement : ANR
Montant global du projet : 574482€
Dates projet : Juin, 2020 - Mai, 2024
Contact : christian.wolf@insa-lyon.fr
ven, 11/20/2020 - 13:37

FabAddSilicone

Réalisation de pièces complexes en silicone par impression 3D
  • SILICONES
  • ,
  • STEREOLITHOGRAPHIE
Responsable INSA : Claire BARNES
Coordinateur : SACRED
Partenaires : INSA LYON - IMP, SACRED, ITC, COP
Financement : FEDER REGION AURA
Montant global du projet : 868112€
Dates projet : Janvier, 2020 - Décembre, 2022

Nouveau procédé de fabrication additive de pièces industrielles complexes en silicone.

mar, 11/17/2020 - 17:36

MAYA

  • METAUX
  • ,
  • ECONOMIE CIRCULAIRE
Responsable INSA : Denise BLANC
Coordinateur : INSA LYON – DEEP
Partenaires : INRAe
Financement : Agence de l'EAU
Montant global du projet : 126840€
Dates projet : Novembre, 2020 - Mars, 2024
Contact : denise.blanc@insa-lyon.fr

Récupération de métaux des eaux usées domestiques par la station d’épuration du futur

Le projet MAYA a pour objectif de concevoir une filière de récupération des métaux implantée au niveau des rejets de stations d’épuration d’eaux usées domestiques. Les avantages d’une telle filière sont multiples. En effet, la récupération des métaux est susceptible de fournir un revenu au service assainissement grâce à leur revente mais également d’éviter le rejet des métaux vers le milieu naturel. Des tests et essais pilotes seront réalisés sur une des stations de la métropole de Lyon, La Feyssine.

mar, 10/27/2020 - 14:30

SCCODRA

Suivi et Contrôle de la Corrosion des composants métalliques pour le stockage des Déchets Radioactifs
  • CONTROLE CORROSION
Responsable INSA : Marion FREGONES - Thomas MONNIER
Coordinateur : CETIM
Financement : PIA ANDRA
Montant global du projet : 1249478€
Dates projet : Septembre, 2017 - Novembre, 2021
Contact : marion.fregonese@insa-lyon.fr-thomas.monnier@insa-lyon.fr
Comment les techniques de contrôle se réinventent pour contribuer à l’adhésion du plus grand nombre au stockage géologique des déchets radioactifs.

Le projet SCCoDRa (Suivi et Contrôle de la Corrosion des composants métalliques pour le stockage des Déchets Radioactifs) a pour objectif d’optimiser des technologies existantes et de faire émerger des initiatives novatrices autour du contrôle non destructif des colis primaires et du suivi de la corrosion afin de détecter et de quantifier les phénomènes d’endommagement des structures métalliques sur toute la durée de réversibilité du futur centre français de stockage des déchets radioactifs de haute activité à vie longue.

Le projet vise deux objectifs :

- Le développement d’un système prototype de contrôle automatisé capable de réaliser des cartographies complètes de perte d’épaisseur sur l’enveloppe métallique des colis, qui sera validé sur maquettes représentatives en condition opérationnelle.

- La définition d’une méthodologie innovante de monitoring de la corrosion sur le chemisage métallique des alvéoles de stockage en combinant différentes approches globale et locale s’appuyant sur le développement de technologies électrochimiques et de contrôle non destructif (CND).

La force de ce projet est de s’appuyer sur la synergie entre acteurs universitaires et centre technique reconnus dans le domaine et industriels, PME, spécialistes de la corrosion, des sondes et instruments de mesures afin de pouvoir faire progresser de façon significative le niveau de maturité des technologies engagées.

 

lun, 10/19/2020 - 16:18

STAMP

Etude des procédés de forge incrémentale et multiaxiale des alliages de titane TA6V
  • ALLIAGE DE TITANE (TA6V)
  • ,
  • GLOBULARISATION
Responsable INSA : Sylvain DANCETTE
Coordinateur : ARMINES
Financement : ANR
Montant global du projet : 440000€
Dates projet : Novembre, 2018 - Octobre, 2023
Contact : sylvain.dancette@insa-lyon.fr

Contrôler la microstructure des alliages de Titane forgés

Le projet STAMP est issu d’un besoin de l’industrie : contrôler la microstructure des alliages de Titane (TA6V) forgés pour qu’elle soit la plus homogène possible. L’homogénisation passe par la globularisation, processus qui transforme une microstructure lamellaire en microstructure équiaxe par le biais du cycle thermomécanique lors de la déformation à chaud. Le projet vise à reproduire le procédé industriel en laboratoire pour mieux comprendre le mécanisme de globularisation. Il est basé sur le simulateur expérimental Gleeble-Maxstrain permettant de reproduire des chemins thermomécaniques complexes et incrémentaux et complétant un dispositif de compression isotherme à chaud. La microscopie électronique est au coeur de l’analyse des transformations microstructurales.

mar, 10/13/2020 - 16:47

HMICMAC

Hôtes-Microbiote Co-adaptations : Mécanismes et Conséquences
  • RELATIONS SYMBIOTIQUES
  • ,
  • EVOLUTION ADAPTATIVE
Responsable INSA : Hubert CHARLES
Coordinateur : CNRS RHONE AUVERGNE
Financement : ANR
Montant global du projet : 468000€
Dates projet : Octobre, 2016 - Septembre, 2021
Contact : hubert.charles@insa-lyon.fr

Grâce à un protocole d’évolution expérimentale, ce projet étudie les co-adaptations entre les espèces symbiotiques formant un individu (ici les pucerons et les aleurodes qui sont d’importants ravageurs de cultures)

La biologie subit un important changement de paradigme : l’individu est désormais considéré comme un holobionte intégrant la communauté de microorganismes qu’il héberge et qui participe à sa construction. Dans le cadre de cet individu écosystème, la sélection au niveau de l’holobionte devrait conduire à des co-adaptations entre les membres du consortium. Cette hypothèse de co-adaptation est toutefois basée sur des hypothèses fortes, comme l’alignement des intérêts des partenaires, mais cela n’a que rarement été testé rigoureusement.

Les objectifs du projet Hmicmac sont précisément de tester si, et comment, l’hôte (H) et ses partenaires microbiens (M) sont co-adaptés. Pour cela, nous utiliserons des systèmes simplifiés d’interactions H×M constitués d’insectes hémiptères (pucerons et aleurodes) et de leurs symbiotes à transmission verticale. Le projet Hmicmac est basé sur un protocole expérimental qui permettra d’analyser le fonctionnement des interactions H×M dans différents environnements et à différents niveaux d’organisation. Son originalité réside dans la capacité à étudier à la fois des interactions H×M naturelles, mais également de nouvelles interactions H×M qui seront testées d’une part immédiatement après la rupture de potentielles co-adaptations, et d’autre part après une période d’évolution expérimentale. Ce protocole permettra d’évaluer l’étendue et la capacité d’évolution rapide des co-adaptations.

 

https://anr.fr/Projet-ANR-16-CE02-0014

Pages