CNRS

MANUTECH-SLEIGHT

MANUTECH Ingénierie Lumière-Surfaces Santé & Société
Coordinateur: 
UJM - LHC

L'École Universitaire de Recherche MANUTECH SLEIGHT (Surfaces Light EngineerinG Health and SocieTy) ou MANUTECH SLEIGHT Graduate School, coordonnée par l'Université de Lyon et gérée par l'Université Jean Monnet à Saint-Etienne, propose un programme international intégré Formation (niveau Master et Doctorat) / Recherche dans le domaine de l'Ingénierie Lumière-Surfaces.

Ce programme interdisciplinaire mis en œuvre sur 10 ans a pour ambitions de :

  • Implémenter une Graduate School sur l’Ingénierie Lumière- Surface ;
  • Renforcer l’attractivité et l’internationalisation ;
  • Mettre en œuvre des Projets de recherche au meilleur niveau d’excellence internationale ;
  • Concevoir des nouveaux cours et cursus en cohérence avec les activités de recherche développées par SLEIGHT ;
  • Favoriser l’innovation et le transfert.
Partenaires: 
CENTRALE LYON
CNRS
INSA LYON - LAMCOS
INSA LYON - MATEIS
MINES ST ETIENNE
UCBL
Financement: 
UDL
Dates projet: 
2018-09-01 00:00:00 - 2028-08-01 00:00:00
Montant global du projet: 
7002608

SIMR-2019

Simulation and Imaging for the Mitral Regurgitation
Coordinateur: 
REO - Miguel FERNANDEZ
Responsable INSA: 
Pierre-Jean COTTINET

Cardiac valve diseases are known to be an important public-health problem. Mitral Valve (MV) regurgitation (MR), also known as mitral insufficiency, is one of the most important of them. The regurgitation is either caused by a pathology of the valve itself (primary MR), or it is the consequence of a pathology of the myocardium (secondary MR). Primary MR usually associates lesions of different components of the valve, leading to a prolapse of the leaflet in the left atrium. Repair surgery is the gold-standard treatment. Functional assessment of the repair results is performed with echocardiography. One of the difficulties is that objective consequences of the repair remain still not well-known essentially because of limited means for measurement: new quantitative tools are

needed. A thorough understanding of the dynamics of the mitral apparatus (left atrial and ventricular wall, annulus, leaflets, chordae tendineae, papillary muscles) is imperative for accurate diagnosis and focused treatment of MV pathology. This project aims to contribute to this major issue, with the following two main objectives:

(1) Evaluate the biophysical consequences of mitral valve repair. In particular, tissue remodeling and ventricular flow will be evaluated by magnetic resonance imaging, and chordae tension will be measured using an innovative device.

(2) Design numerical tools, for cardiac hemodynamics, fluid-structure interaction, and myocardium biomechanics, to have an in silico counterpart of the in vivo data obtained by tension measurement and imaging. These tools will be used to analyze the consequences of mitral repair. In the longer term, they will be used to assess and improve implantable devices, like artificial neochordae, annuloplasty rings, artificial valves.

Enjeu: 
Santé Globale et Bioingénierie
Partenaires: 
INSA LYON - LGEF
INSA LYON - CREATIS
CNRS
HCL
INRIA
M3DISIM
TIMC
Financement: 
ANR
Dates projet: 
2020-01-01 00:00:00 - 2023-12-01 00:00:00
Montant global du projet: 
733903

FLASHOX

Protection de la peroxydation des tissus sains par la radiothérapie FLASH
Coordinateur: 
INSTITUT CURIE - PARIS
Responsable INSA: 
Nathalie BERNOUD-HUBAC

À quelques exceptions près, les radiothérapies anticancéreuses actuelles délivrent des débits de doses compris entre 0,05 et 1,5 Gy/s et la plupart des protocoles cliniques impliquent des fractions quotidiennes de 2 Gy cumulées jusqu'à atteindre une dose totale proche de la limite de tolérance des tissus normaux. Une autre méthodologie appelée "FLASH", dite à ultra-haut débit de dose a été récemment découverte à l'Institut Curie par Vincent Favaudon radiobiologiste et chercheur. Cette technique consiste à délivrer une dose d’irradiation (≥ 10 Gy) pendant un temps très court (inférieur à 200 ms). Dans des modèles de souris, on a constaté que l’irradiation FLASH provoquait une diminution spectaculaire des dommages des tissus normaux comparativement à l’irradiation conventionnelle, avec une protection exceptionnelle contre la fibrose pulmonaire ou la perte de mémoire après une irradiation du cerveau, tout en maintenant inchangée l'efficacité anti-tumorale. Une telle protection spécifique des tissus normaux a été confirmée chez les grands animaux. La radiothérapie FLASH pourrait donc représenter une avancée majeure dans le domaine de la radiothérapie et ouvrir de nouveaux horizons dans le traitement du cancer.

Il a récemment été démontré dans le cerveau de souris et de poissons zèbres en développement que la radiothérapie FLASH dépend de la présence d'oxygène. Le décryptage des mécanismes chimiques, expliquant l'effet différentiel de l'oxygène dans la radiothérapie FLASH par rapport à la radiothérapie classique dans les tissus normaux, est important. On sait depuis longtemps que la radiosensibilisation par l'oxygène provient des radicaux peroxy qui sont générés suite à l'abstraction d'atomes d'hydrogène dans l'ADN et les phospholipides membranaires. Notre projet vise à effectuer une analyse quantitative basée sur la spectrométrie de masse des produits finaux dérivés de la peroxydation des lipides insaturés et des bases purine/pyrimidine dans les poumons et le cerveau de la souris. Si une différence significative est observée entre l'irradiation FLASH et l'irradiation classique en termes d'indice de peroxydation dans les tissus normaux, cela fournira la première preuve de concept longtemps attendue de l'effet FLASH au niveau moléculaire ainsi qu'un test rapide pour évaluer l'avantage potentiel de l’irradiation FLASH dans n'importe quel tissu dans la perspective d'applications cliniques.

Plan  Cancer III (INSERM)

Enjeu: 
Santé Globale et Bioingénierie
Partenaires: 
INSA LYON - CARMEN
CEA GRENOBLE
CNRS
Financement: 
INSERM
Dates projet: 
2019-11-01 00:00:00 - 2022-10-01 00:00:00
Montant global du projet: 
404000
Contact: 
nathalie.bernoud-hubac@insa-lyon.fr

H2O’Lyon

Ecole Universitaire de Recherche sur les sciences de l’eau et des hydrosystèmes
Coordinateur: 
UDL
Responsable INSA: 
Sylvie BARRAUD - DEEP

H2O'Lyon vise à construire une école de recherche sur les Sciences de l’Eau et des hydrosystèmes. Elle repose sur une approche résolument interdisciplinaire intégrant les Sciences Humaines et Sociales, Sciences physiques et d’ingénierie et les Sciences de la Vie pour appréhender l’ensemble des enjeux liés à leur fonctionnement et à leur gestion. L’ONU, l’Union Européenne et la plupart des pays ont reconnu ces enjeux comme prioritaires pour l’humanité. H2O'Lyon vise donc à former les leaders et les acteurs de l’eau de demain en s’appuyant sur la mobilisation et le développement de connaissances fondamentales d’excellence. Elle vise à développer des compétences, des approches et des outils innovants permettant de répondre aux enjeux d’une gestion holistique de l’eau aidant à mettre en œuvre des politiques publiques et des savoir-faire efficients et clairvoyants. Concrètement, nos objectifs sont (1) d’identifier et quantifier les mécanismes responsables du fonctionnement et de l'évolution des hydrosystèmes (eau et compartiments traversés ou qui la contiennent en considérant la diversité des échelles spatio-temporelles et (2) de développer des solutions aux principaux enjeux humains associés. Principalement, il s’agit des enjeux identifiés dans les objectifs de développement durable de l’ONU, de la directive cadre sur l’eau de UE fortement relayés par les acteurs locaux (qualité et quantité de la ressource, risques sanitaires et environnementaux, usages, adaptation au changement climatique, développement économique et territorial, politiques mises en œuvre...). Cela concerne aussi les questions de conservation, restauration, entretien, entretien, aménagement, transport, stockage et recyclage, mitigation, adaptation, équité sociale et environnementale, services durables, planification et anticipation, monitoring et évaluation.

https://h2olyon.universite-lyon.fr

 

Partenaires: 
UCBL
CNRS
INSA LYON - DEEP
IRSTEA
ENS LYON
UDL
ENTPE
ENSAL
INRA
UJM LYON 3
UJM - SE
UNIV LYON 2
MINES ST ETIENNE
CENTRALE LYON
VETAGROSUP
Financement: 
ANR
Dates projet: 
2018-09-01 00:00:00 - 2028-08-01 00:00:00
Montant global du projet: 
8500000
Contact: 
h2olyon@univ-lyon1.fr

ROIDORE

Tomographie de ROI et réduction de dose
Coordinateur: 
UNIVERSITE GRENOBLE ALPES
Responsable INSA: 
SIMON RIT

L'objectif de ROIdoré est d'analyser la stabilité de la reconstruction de ROI (Region of Interest) en CT à partir d'une irradiation avec collimation sur un champ de vue restreint (RFOV) et de la comparer à celle connue de la reconstruction classique à partir d'un champ de vue complet (FFOV). Nous validerons nos résultats théoriques par une importante étude numérique. Nous comparerons, sur une large variété de ROI et de coupes de patient, les multiples reconstructions à partir de RFOV et de FFOV avec des approches analytiques, semi-analytiques et algébriques. Nous proposerons une quantification rigoureuse de la réduction de dose en RFOV par rapport à FFOV, à qualité d'image reconstruite équivalente garantie par notre étude de la stabilité, par des simulations Monte Carlo (GATE) et par des expérimentations sur un fantôme réel avec MedPhoton, à l'Hôpital d'Ottawa ainsi qu'au CLB. Nous fournirons des algorithmes de reconstruction pertinents pour une utilisation clinique.

http://roidore.imag.fr/

Enjeu: 
Santé Globale et Bioingénierie
Partenaires: 
UNIVERSITE GRENOBLE ALPES
CNRS
Financement: 
ANR
Dates projet: 
2018-01-01 00:00:00 - 2021-12-01 00:00:00
Montant global du projet: 
130000
Contact: 
simon.rit@insa-lyon.fr

NANOFORM

Research Fund for Coal and Steel
Tags: 
ACIER
PRÉCIPITATION
Coordinateur: 
FONDACIO CTM CENTRE TECNOLOGIC
Responsable INSA: 
SOPHIE CAZOTTES

Amélioration de formabilité dans les aciers AHS de 3ème génération par contrôle de la nano-précipitation pendant et après le laminage à chaud.

http://nanoform.ctm.com.es

Partenaires: 
CNRS
SALZGITTER MANNESLANN FORSCHUNG GMBH
THYSSENKRUPP STEEL EUROPE AG
INSA LYON - MATEIS
AGENCIA ESTATAL CONSEJO SUPERIOR DE INVESTIGACIONES CIENTIFICAS
Financement: 
COMMISSION EUROPEENE
Dates projet: 
2016-07-01 00:00:00 - 2019-12-01 00:00:00
Montant global du projet: 
337000
Contact: 
sophie.cazottes@insa-lyon.fr