Information et Société Numérique

ESMARTCITY

Enabling Smarter City in the MED Area through Networking
Tags: 
SMART CITY
SMART LIGHTING
INTERNET OF THINGS
Coordinateur: 
ABRUZZO REGION
Responsable INSA: 
Hervé RIVANO

The main objective of ESMARTCITY is the improvement of the innovation capacity of the cities in the MED region by creating innovative ecosystems, involving Quadruple Helix actors. To this end, the project aims to pilot the ideas of the Smart City, using digital technologies and energy efficiency technologies to provide better services to the citizens with less environmental impact.

The project stands up to the challenge of enhancing the necessary public authority/citizen pull to match the already existing technology push driving at large the Smart City market. To this end it will enroll to a multinational pilot deployment in the MED area related to the application areas of intelligent districts, smarter energy and smarter lighting. Furthermore, it will test its sustainability with experimentation and co-creation scenarios and intervening in MED territory innovation policy change strategies.

The expected project results are

  • Upgrade of existing innovative clusters in the MED area integrating Smart City concept
  • Networking activities led by existing innovation clusters involving Smart City community Quadruple Helix actors
  • Making MED territorial policies more efficient to improve city ecosystem innovation capacities

http://https://esmartcity.interreg-med.eu/

Enjeu: 
Information et Société Numérique
Partenaires: 
ATHENA RESEARCH AND INNOVATION CENTER
ENERGY AGENCY OF GRANADA
ENERGY AND ENVIRONMENT AGENCY OF ARRABIDA
REGION OF WESTERN GREECE
METROPOLITAN CITY OF MILAN
POLITECNICO DI MILANO
CAPENERGIES
INSA LYON - CITI
Financement: 
INTERREG MED
Dates projet: 
2017-09-01 00:00:00 - 2020-07-01 00:00:00
Montant global du projet: 
1992400

COSWOT

Constrained Semantic Web of Things
Tags: 
WEB SEMANTIQUE
WEB DES OBJETS
Coordinateur: 
INSA LYON - LIRIS
Responsable INSA: 
Frédérique LAFOREST

L’Internet des Objets connecte des objets tels des capteurs ou actionneurs avec leur voisinage. La puissance toujours croissante de ces objets permet d’imaginer de nouvelles architectures les traitant comme des citoyens de première classe. On peut imaginer de nouvelles applications en e-agriculture, bâtiments intelligents, villes intelligentes, gestion de l’énergie et de l’eau, e-santé et “bien vieillir”... Le Web des Objets (WoT) permet la description sémantique des objets, comblant le fossé entre les différentes descriptions de domaines et services. Dans les architectures WoT actuelles, les objets peuvent se situer loin des systèmes qui traitent leurs données. Une approche centralisée ne profite pas des capacités des objets et induit des transferts de données sous-optimaux et la surcharge du serveur. Pourtant, de nombreux objets sont suffisamment intelligents pour découvrir ses voisins, échanger des données et prendre des décisions collectivement. CoSWoT a pour objectif de proposer une architecture logicielle distribuée embarquée sur objets contraints avec deux caractéristiques principales (1) elle utilisera des ontologies pour spécifier déclarativement la logique applicative et la sémantique des messages échangés; (2) elle ajoutera aux objets des compétences de raisonnement pour distribuer le calcul. Ainsi, le développement d’applications incluant des objets du WoT sera hautement simplifiée : notre plateforme permettra le développement et l’exécution d’applications WoT décentralisées et intelligentes malgré l’hétérogénéité des objets. Dans CoSWoT, les applications reposeront sur une plateforme hébergeant les services de base. Elle hébergera aussi des extensions correspondant à deux barrières scientifiques : (1) L’utilisation d’ontologies comme modèle généralisé pour les échanges entre les objets hétérogènes. Une déclaration conjointe de l’AIOI WG3, IEEE P2413, oneM2M, W3C place les ontologie comme des facilitateurs clés de l’interopérabilité sémantique du WoT. Mais il reste des questions de recherche sur (i) l’adéquation des ontologies existantes aux besoins des domaines ciblés ; (ii) l’applicabilité des principes théoriques développés dans des protocoles variés et standards, dans le contexte des flux de données ; (iii) la découverte des objets, de leurs services, et de la manière de les solliciter. (2) le raisonnement incrémental embarqué distribué. De nouvelles architectures apparaissent, s sur le edge computing, incluant la puissance de calcul des capteurs et actionneurs. Les flux de données fournis par les capteurs nécessitent des tâches de raisonnement incrémental. Des questions de recherche d’actualité sont (i) comment embarquer du raisonnement dans des objets aux capacités variées, il faut des optimisations spécifiques ; (ii) comment distribuer efficacement les tâches de raisonnement parmi les objets. L’e- agriculture est un domaine d’application typique de telles architecture WoT, où la surveillance de champs cultivés nécessite des capteurs variés qui envoient des flux de données. Ces flux sont la source de raisonnements qui permettent de prendre des décisions et faire agir les actionneurs. Le bâtiment intelligent est un autre domaine où des services applicatifs à valeur ajoutée impliquent d’autres secteurs verticaux comme la gestion de l’énergie, l’e-santé ou le bien vieillir. Nous définirons des cas d’usage et des spécifications des besoins pour l’e-agriculture et le bâtiment intelligent, ferons des simulations puis des expérimentations en situations réelles. La plateforme CoSWoT favorisera le découplage entre développement des logiciels et le développement des matériels, et facilitera l’émergence d’un nouveau secteur économique de l’industrie numérique autour du développement d’applications WoT, déconnectée du développement des objets intelligents eux-mêmes.

Enjeu: 
Information et Société Numérique
Partenaires: 
UJM LaHC
INRA
ARMINES-FAYOL
MONDECA
Financement: 
ANR
Dates projet: 
2020-02-01 00:00:00 - 2024-02-01 00:00:00
Montant global du projet: 
735000
Contact: 
frederique.laforest@insa-lyon.fr

CAJUN

Création et gestion automatisé en temps réel d'un jumeau numérique (3D) collaboratif d'un bâtiment public
Coordinateur: 
ARSKAN
Responsable INSA: 
Guillaume LAVOUE -Florent DUPONT

Rendez votre jumeau numérique 3D accessible en temps réel sur le web

Site internet du projet : https://arskan.com/projet-cajun

Enjeu: 
Information et Société Numérique
Partenaires: 
LYON PARC AUTO
INSA LYON - LIRIS
Financement: 
REGION AURA
Dates projet: 
2018-08-01 00:00:00 - 2021-12-01 00:00:00
Montant global du projet: 
78000
Contact: 
glavoue@liris.cnrs.fr

HExtGEO

Conception de méthodes hybrides TAL et Data Mining pour l’extraction d’informations géographiques
Coordinateur: 
INSA LYON - LIRIS
Responsable INSA: 
Ludovic MONCLA

Conception d’une plateforme logicielle intégrant différentes méthodes du domaine de l’intelligence artificielle combinant TAL et Data Mining pour le traitement et l’analyse d’informations géographiques

Enjeu: 
Information et Société Numérique
Financement: 
UDL
Dates projet: 
2019-01-01 00:00:00 - 2020-12-01 00:00:00
Montant global du projet: 
54000
Contact: 
ludovic.moncla@insa-lyon.fr

PISCO

Niveaux de détail perceptuels pour la visualisation distante, interactive et immersive de scènes 3D riches
Tags: 
REALITE VIRTUELLE
PERCEPTION
Coordinateur: 
INSA LYON - LIRIS
Responsable INSA: 
Guillaume LAVOUE (LIRIS)

Les données graphiques tridimensionnels (3D) sont maintenant présentes dans de nombreuses applications, tels que les loisirs numériques, l’héritage culturel, l’architecture ou encore la simulation scientifique. Ces données deviennent de plus en plus riches et détaillées ; une scène 3D complexe peut ainsi contenir plusieurs millions de primitives géométriques, associées à divers attributs d’apparence tels que des cartes de textures, visant à reproduire un aspect de matériau réaliste, ainsi que des données d’animation.

La manière de consommer et de visualiser ces données 3D passe maintenant des écrans standards à la réalité virtuelle et mixte (VR / MR).  La visualisation et l'interaction à 6 degrés de liberté avec une telle scène 3D complexe demeure une problématique non résolue, en particulier lorsque la scène est stockée sur un serveur distant ou lorsque le dispositif ou la technologie de visualisation possède une capacité de rendu limitée (ce qui est le cas en réalité virtuelle et augmentée). De fort problèmes de latence sont alors rencontrés, causés par le rendu et/ou le streaming de la scène sur le dispositif de visualisation.

L’objectif du projet est de proposer les algorithmes et outils permettant une visualisation interactive, dans ces contextes contraints (réalité virtuelle et augmentée, contenu 3D distant), avec une très haute qualité d’expérience utilisateur. La scène 3D étant visualisée au travers une fenêtre donnée (le viewport), le projet vise à optimiser l’affichage dans cette fenêtre en proposant (1) des outils de génération et de compression de niveaux de détails de haute qualité, (2) des métriques de qualité visuelle capable de prédire la qualité de ces niveaux de détails et de piloter les algorithmes de génération, (3) des modèles d’attention visuelle capable de prédire où l’observateur regarde, ou bien va regarder et ainsi sélectionner/filtrer les primitives et niveaux de détails. La grande originalité du projet réside

dans le fait qu’il va considérer des données 3D riches, intégrant non seulement des informations  géométriques mais également des attributs d’apparence et d’animation.

Les outils proposés permettront de résoudre aussi bien les problèmes de latence de transmission, que les contraintes de rendu présentes en réalité virtuelle et augmentée. Le projet vise à proposer deux prototypes : un prototype de réalité virtuelle sur dispositif Oculus Rift et un prototype de réalité augmentée/mixte sur dispositif Microsoft Hololens.

dans le fait qu’il va considérer des données 3D riches, intégrant non seulement des informations  géométriques mais également des attributs d’apparence et d’animation.

Les outils proposés permettront de résoudre aussi bien les problèmes de latence de transmission, que les contraintes de rendu présentes en réalité virtuelle et augmentée. Le projet vise à proposer deux prototypes : un prototype de réalité virtuelle sur dispositif Oculus Rift et un prototype de réalité augmentée/mixte sur dispositif Microsoft Hololens.

http://liris.cnrs.fr/pisco

Enjeu: 
Information et Société Numérique
Partenaires: 
INRIA - TITANE
UNIVERSITE DE NANTES - L2SN
Financement: 
ANR
Dates projet: 
2018-10-01 00:00:00 - 2022-01-01 00:00:00
Montant global du projet: 
550000
Contact: 
guillaume.lavoue@insa-lyon.fr

PRIMATE

Préservation de la vie privée dans un environnement d'exécution multi-enclaves fiables
Tags: 
PROTECTION DE LA VIE PRIVEE
PROCESSEURS SECURISES
Coordinateur: 
TELECOM SUD PARIS
Responsable INSA: 
Sonia BEN MOKHTAR (LIRIS)

Comment protéger la vie privée des usagers lorsqu’ils accèdent à des services en ligne ?

Aujourd'hui, de nombreux services en ligne (moteurs de recherche, services basés sur la localisation, systèmes de recommandation) sont utilisés par des milliards d'utilisateurs chaque jour. La clé du succès de ces services est d'offrir des résultats personnalisés, c'est-à-dire de retourner les résultats les plus proches des intérêts des utilisateurs. Par exemple, à partir d'une requête de recherche Web envoyée par deux utilisateurs différents, les moteurs de recherche classent en général différemment les résultats pour qu'ils correspondent au mieux aux préférences des utilisateurs. Toutefois, en fonction de l'application, les profiles des utilisateurs peuvent contenir des informations sensibles. Dans ce contexte, il devient urgent de concevoir des mécanismes qui permettent aux utilisateurs d'accéder aux services en ligne sans craindre que leurs données puissent s'échapper en dehors de la plate-forme où les données sont stockées et utilisées. Le projet PRIMaTE s'intéresse donc à la préservation de la vie privée dans les services en ligne. Nous proposons de réduire et de spécifier précisément les hypothèses de confiances dans les services en lignes, tout en offrant des performances améliorées par rapport à l'état de l'art. Notre contribution clé sera de décomposer systématiquement les services dans des compartiments fortement sécurisés par le matériel. Chaque compartiment n'aura alors qu'accès aux données nécessaires à une tâche donnée, Dans le cas d'une brèche dans la sécurité, par exemple due à un attaquant exploitant des faiblesses dans le code ou dans des compartiments, le nombre de données volées restera borné et l'effet de la brèche sera précisément quantifiée. L'attaquant pourra donc uniquement acquérir certaines parties du profile de l'utilisateur et ne pourra pas faire le lien avec l'utilisateur. PRIMaTE atteindra ce but en utilisant les nouveaux supports d'exécution sécurisés offerts par les processeurs récents, comme le processeur Skylake introduit par Intel en 2016. L'environnement d'exécution de confiance (TEE), comme offerte par le jeu d'instructions Software Guard Extensions (SGX), est une technologie qui va impacter comment les données et le logiciel sont sécurisés dans le futur. PRIMaTE va utiliser les TEEs pour concevoir de nouveaux services préservant la vie privée. Alors que la recherche actuelle sur les TEEs s'est focalisée soit sur le déploiement dans un unique TEE des applications patrimoniales, comme des bases de données, soit sur des solutions ad-hocs pour partager une application existante en deux parties - une partie de confiance et une partie sans confiance - PRIMaTE vise à proposer une approche plus systématique et à un grain plus fin. PRIMaTE propose de développer une méthodologie pour séparer un service en ligne en plusieurs parties qui interagissent. Chaque partie sera ensuite déployé dans un TEE. Ainsi, chaque TEE ne gérera qu'un nombre limité de données et exécutera donc une base de code de confiance réduite. Alors que la taille réduite limite la surface d'attaque, le nombre limité de données limite les informations qu'un attaquant pourra acquérir si il arrive à compromettre la sécurité d'un TEE.

 

https://anr.fr/Projet-ANR-17-CE25-0017

Enjeu: 
Information et Société Numérique
Partenaires: 
INSA LYON - LIRIS
Financement: 
ANR
Dates projet: 
2018-06-01 00:00:00 - 2021-12-01 00:00:00
Montant global du projet: 
142000
Contact: 
Sonia.benmokhtar@insa-lyon.fr