PIA ANR

THPCA2024

Très Haute Performance en Cyclisme et Aviron pour 2024
Tags: 
TOMOGRAPHIE X
ESSAIS AGGRAVES EN VIBRATIONS
Coordinateur: 
ECOLE POLYTECHNIQUE
Responsable INSA: 
Lionel MANIN

En aviron comme en cyclisme, le rapport entre l’homme et la machine est primordial. Jusqu’alors, les études menées pour maximiser la performance ont abordé l’être humain d’un côté et de la machine de l’autre, sans jamais qu’aucune mise en perspective des deux n’ait été envisagée. C’est précisément l’objectif de ce projet THCPA2024, que de faire coïncider ces deux domaines d’études. L'objectif final du projet THPCA2024 est d'augmenter le nombre de médailles en cyclisme et en aviron lors des jeux de Paris 2024. Ces médailles sont toujours remportées avec une infime différence: à Rio en 2016, le l'équipe de cyclisme sur piste de Grande-Bretagne a remporté le sprint par équipe masculin en 42,440 secondes, devant la Nouvelle Zélande, deuxième en 42,542 secondes (différence de 0,24%) et la France, troisième en 43,143 secondes (1,6% différence). La différence typique est la même en aviron: en finale du double poids léger masculin en couple, le duo français J. Azou et P. Houin a terminé premier en 6'30''70 devant l'Irlande (6'31''23, 0,13% de différence) et la Norvège (6'31''39, 0,17% de différence). Avec de telles différences, tous les facteurs doivent être optimisés afin de gagner des fractions de seconde.

Conçu avec les référents scientifiques des deux fédérations, le projet THPCA2024 rassemble des spécialistes français en biomécanique, physiologie, mécanique et physique. Sa valeur ajoutée réside dans cette combinaison de compétences associées aux équipes de France afin de débloquer les problèmes que les entraineurs de ces deux fédérations ont identifiés. Pour ces deux sports de course à propulsion humaine, la maximisation de la vitesse est obtenue en maximisant la propulsion, en minimisant les frottements et en optimisant le couplage homme-machine. Le projet THPCA2024 se structure ainsi autour de trois axes : la production d'énergie (WP1), les frictions (WP2) et l'optimisation globale (WP3). L’INSA Lyon et le LAMCOS interviendront sur le WP2 et travailleront à l’optimisation des performances de la transmission par chaîne des vélos de piste.

Enjeu: 
Santé Globale et Bioingénierie
Partenaires: 
CNAM
ENS LYON
FEDERATION FRANCAISE D'AVIRON
FEDERATION FRANCAISE DE CYCLISME
INSA LYON - LAMCOS
INSEP
UNIVERSITE DE LORRAINE
UNIVERSITE DE NANTES
UNIVERSITE DE POITIERS
UNIVERSITE LE MANS
UNIVERSITE SAVOIE MONT BLANC
Financement: 
PIA ANR
Dates projet: 
2020-10-01 00:00:00 - 2024-10-01 00:00:00
Montant global du projet: 
1998424
Contact: 
eric.maire@insa-lyon.fr

NEPTUNE

Coordinateur: 
UNIVERSITE ROUEN
Responsable INSA: 
Stefan DUFFNER

Natation et Paranatation : Tous Unis pour Nos Élites

La natation est un sport avec un fort potentiel de médailles aux Jeux Olympiques et Paralympiques. Gagner peut se jouer au 1/100s : chaque détail de la performance doit être évalué avec précision. C’est l’ambition que porte le projet NePTUNE dans le cadre du programme Sciences 2024, pour répondre au Plan d’Investissement d’Avenir (PIA) en vue des Jeux Olympiques de Paris 2024.

Pour atteindre les besoins des fédérations sportives partenaires, le projet comporte trois axes de travail, afin de développer des méthodes et outils innovants à destination des entraineurs pour le suivi des nageurs. Une version plus avancée sur le mouvement et l’énergétique humaine ainsi que l’optimisation de la performance sera également mise en œuvre, pour des mesures et recherches scientifiques plus élaborées.

Le premier axe (porté par le LIRIS avec de chercheurs de l’INSA Lyon et de l’École Centrale de Lyon) concerne le suivi automatique et les stratégies de gestion de course des nageurs en compétition et lors de simulations de course à l’entrainement, pour accompagner la performance des nageurs médaillables, détecter les talents des nageurs et analyser la concurrence. Peu de fédérations de natation à travers le monde se sont impliquées dans ce type de procédure, contrairement à la FFN, innovante par son système de tracking semi-automatique. Celui-ci doit toutefois être amélioré, pour proposer une solution totalement automatique et plus précise.

Le second axe s’intéresse à l’étude des coordinations motrices, la propulsion et l’énergétique pour comprendre comment se fait la transition de comportement et comment le rapport fréquence/amplitude ainsi que la partie sous-marine de la course peuvent être optimisés. Les entraineurs ont pour cela besoin de capteurs miniatures et portables (comme des centrales inertielles) qui procurent automatiquement et rapidement les points clés de la technique de nage dans le but de maximiser l’efficacité, l’efficience et l’économie.

Le troisième axe se focalise sur les résistances aquatiques et l’effet d’aspiration car la haute performance et l’économie ne sont pas seulement dues à une propulsion efficace mais aussi à la minimisation des résistances passives et actives.

optimisés. Les entraineurs ont pour cela besoin de capteurs miniatures et portables (comme des centrales inertielles) qui procurent automatiquement et rapidement les points clés de la technique de nage dans le but de maximiser l’efficacité, l’efficience et l’économie.

Le troisième axe se focalise sur les résistances aquatiques et l’effet d’aspiration car la haute performance et l’économie ne sont pas seulement dues à une propulsion efficace mais aussi à la minimisation des résistances passives et actives.

https://www.univ-rouen.fr/actualites/neptune-un-projet-de-recherche-laur...

 

Enjeu: 
Santé Globale et Bioingénierie
Partenaires: 
INSA LYON - LIRIS
INSA ROUEN
ENS RENNES
FEDERATION FRANCAISE DE NATATION
FEDERATION FRANCAISE HANDISPORT
UNIVERSITE DE LILLE
INSEP
UNIVERSITE PARIS 13
UNIVERSITE AMIENS PICARDIE JULES VERNE
CENTRALE LYON
UNIVERSITE RENNES 2
ECOLE DES PONTS PARITECH
Financement: 
PIA ANR
Dates projet: 
2020-02-01 00:00:00 - 2024-02-01 00:00:00
Montant global du projet: 
1560000
Contact: 
stefan.duffner@insa-lyon.fr

H2O’Lyon

Ecole Universitaire de Recherche sur les sciences de l’eau et des hydrosystèmes
Coordinateur: 
UDL
Responsable INSA: 
Sylvie BARRAUD - DEEP

H2O'Lyon vise à construire une école de recherche sur les Sciences de l’Eau et des hydrosystèmes. Elle repose sur une approche résolument interdisciplinaire intégrant les Sciences Humaines et Sociales, Sciences physiques et d’ingénierie et les Sciences de la Vie pour appréhender l’ensemble des enjeux liés à leur fonctionnement et à leur gestion. L’ONU, l’Union Européenne et la plupart des pays ont reconnu ces enjeux comme prioritaires pour l’humanité. H2O'Lyon vise donc à former les leaders et les acteurs de l’eau de demain en s’appuyant sur la mobilisation et le développement de connaissances fondamentales d’excellence. Elle vise à développer des compétences, des approches et des outils innovants permettant de répondre aux enjeux d’une gestion holistique de l’eau aidant à mettre en œuvre des politiques publiques et des savoir-faire efficients et clairvoyants. Concrètement, nos objectifs sont (1) d’identifier et quantifier les mécanismes responsables du fonctionnement et de l'évolution des hydrosystèmes (eau et compartiments traversés ou qui la contiennent en considérant la diversité des échelles spatio-temporelles et (2) de développer des solutions aux principaux enjeux humains associés. Principalement, il s’agit des enjeux identifiés dans les objectifs de développement durable de l’ONU, de la directive cadre sur l’eau de UE fortement relayés par les acteurs locaux (qualité et quantité de la ressource, risques sanitaires et environnementaux, usages, adaptation au changement climatique, développement économique et territorial, politiques mises en œuvre...). Cela concerne aussi les questions de conservation, restauration, entretien, entretien, aménagement, transport, stockage et recyclage, mitigation, adaptation, équité sociale et environnementale, services durables, planification et anticipation, monitoring et évaluation.

https://h2olyon.universite-lyon.fr

Partenaires: 
UCBL
CNRS
INSA LYON - DEEP
IRSTEA
ENS LYON
UDL
ENTPE
ENSAL
INRA
UJM LYON 3
UJM - SE
UNIV LYON 2
MINES ST ETIENNE
CENTRALE LYON
VETAGROSUP
Financement: 
PIA ANR
Dates projet: 
2018-09-01 00:00:00 - 2028-08-01 00:00:00
Montant global du projet: 
8500000
Contact: 
h2olyon@univ-lyon1.fr