INSA LYON

08 juil
08/juil/2020

INSA LYON

Pour faire évoluer sa formation d’ingénieurs, l’INSA sollicite sa communauté

En impulsant un travail de recherche sur la question de l’ingénieur humaniste, l’association des Alumni INSA Lyon fédère l’écosystème INSA autour d’elle et sollicite son réseau de diplômés, à travers une opération de crowdfunding inédite.
Trois questions à Daniel-Louis André, président des Alumni INSA Lyon.

Pourquoi avoir décidé de solliciter la communauté INSA ?
L’INSA Lyon, dans le cadre de la démarche prospective qu’elle a engagée il y plusieurs mois, travaille sur un projet d’évolution de la formation. Avec la chaire, nous nous inscrivons directement dans ce projet et engageons un travail de réflexion de longue haleine sur la question de l’ingénieur humaniste et de son rôle en devenir. Ce questionnement autour de l’humanisme est légitime pour l’INSA, parce qu’il est dans la genèse même de la création de l’école. Gaston Berger et Jean Capelle ont imaginé l’ingénieur comme un homme ou une femme aux compétences scientifiques et technologiques de pointe, avec un sens certain de la responsabilité et de la citoyenneté. Cette vision est toujours d’actualité, mais le monde a évolué. Quel sera le rôle de l’ingénieur de demain ? 
La chaire est un creuset de recherche au sein duquel la communauté INSA et les diplômés vont pouvoir s’exprimer et contribuer à construire le monde de demain.

Qu’attendez-vous des ingénieurs INSA ?
L’objectif de la chaire est de recueillir les expériences concrètes des alumni INSA pour alimenter le travail de recherche. Il s’agit de créer en quelque sorte un observatoire des pratiques, avis et idées sur la question du rôle de l’ingénieur humaniste, et nous attendons avant tout du répondant. À travers son réseau d’alumni, la communauté INSA représente une force d’analyse et de réflexion dont la chaire a besoin. 
Par ailleurs, grâce aux soutiens qui nous ont déjà permis d’obtenir 65% des fonds, vont pouvoir être établis une étude historico-critique des racines intellectuelles de l'humanisme technologique, un référentiel d'expériences et de bonnes pratiques des diplômés, ou encore une charte éthique définissant les « bonnes pratiques » de l’ingénieur INSA. L’ensemble apportant une matière précieuse pour le projet d’évolution de la formation piloté par l’école.
Pour que cette chaire fonctionne dans la durée, une organisation sur trois ans a été définie avec le recrutement d’un chef de projet. Un soutien financier est de fait nécessaire pour pérenniser ces travaux de recherche. 
Grâce aux dons, nous espérons que ce projet, essentiel pour l’école à mon sens, pourra fonctionner dans des conditions satisfaisantes.

Comment pourra-t-on observer l’évolution de la chaire ? 
Nous allons proposer aux donateurs une communication dédiée, les « cahiers de la
chaire », qui diffuseront les actualités et les résultats des recherches menées. Par ailleurs, nous allons participer à la conception d’un module de formation continue, autour de la thématique de la responsabilité sociale de l'ingénieur et des entreprises, module qui pourra être proposé aux diplômés.
Nous souhaitons solliciter également la communauté au travers de rendez-vous annuels, tables rondes et colloques. Ce travail de chaire est d’ailleurs un formidable moyen de renforcer le lien entre les alumni et l’INSA Lyon, grâce au sentiment d'appartenance, et de faire rayonner notre école au-delà de ses murs. Nous réfléchissons à ce propos à des actions de communication à destination du grand public, comme des conférences de sensibilisation aux enjeux contemporains de la technologie et de la fonction d’ingénieur.

 

Pour découvrir la plateforme de crowdfunding et participer au développement de la chaire : https://crowdfunding.groupe-insa.fr/fr/projects/chaire-alumni-insa-lyon