Témoignages

Témoignages

Vous vous demandez ce que c'est la filière EURINSA? Vous ne savez pas encore si vous allez choisir une section internationale?... Stop! N'hésitez plus! Ce serait tellement dommage de passer à côté de cette expérience! Personnellement, je garde un super souvenir de mon premier cycle en EURINSA. D'abord, c'est une ambiance différente, très sympa : imaginez-vous entourés d'étudiants venant de Roumanie, d'Espagne, d'Italie, d'Estonie, de Lettonie, de Russie... Ils ont tellement à partager, peuvent vous apprendre quelques  mots dans leur langue maternelle, vous raconter comment ça se passe chez eux...
Pour moi, EURINSA a été le petit plus qui m'a aidée à surmonter les difficultés de l'INSA en général. C'est vrai qu'on a du boulot et que ce n’est pas facile tous les jours mais l'ambiance EURINSA rend les choses un peu moins stressantes parfois : déjà, tout le monde se connaît puisqu'on suit tous les amphis en même temps (on n'est pas séparés comme en classique), et puis on organise des soirées EURINSA, tout ça, ça permet de créer des liens et croyez-moi au quotidien c'est super important.
Ensuite, quand on est en filière internationale, on a un(e) coturne étranger(e) (hop, encore un p'tit bonus!) : en 1ère année j'ai partagé ma chambre avec une Italienne, résultat : on s'est tellement bien entendues qu'on a repris une chambre ensemble l'année d'après, et cette année on habite dans la même coloc!
Mais il y a aussi d'autres avantages à choisir EURINSA : vous gardez votre deuxième langue, et surtout vous faites votre stage de 1ère année à l'étranger!!! Moi j'ai donc continué l'Espagnol et je suis partie un mois en Espagne. Grâce à cette expérience j'ai amélioré ma maîtrise de la langue et j'ai pu passer un diplôme d'espagnol l'année dernière (le DELE). Non seulement, c'est très enrichissant pour soi-même mais en plus, c'est valorisant sur un CV!
Voilà, j'espère que vous profiterez de cette chance en choisissant un premier cycle en EURINSA.

 

Audrey Hadjidj Premier cycle EURINSA

La première chose que je voudrais dire c'est qu'il serait bête de venir à l'INSA sans profiter de la multitude de filières toutes plus intéressantes les unes que les autres, qu'elles soient sportives, artistiques ou internationales, qui vous sont proposées. Personnellement j'ai fait l'expérience d'ASINSA et jamais je ne le regretterai. Au départ, j'ai choisi ASINSA à cause d'un certain attrait pour la culture médiévale japonaise (les samurais, les shoguns, les daimyos, etc..). Mais au fur et à mesure de ces deux années, j'ai appris à découvrir par mon stage au Vietnam, le contact avec les vietnamiens et les chinois de la classe, les exposés, les conférences, l'aprentissage d'une langue, les expos et le remarquable travail de Mme Hisano Marret, ma prof de japonais, plein d'éléments passionnants sur les cultures asiatiques. J'ai découvert en particulier le plaisir du thé et du jeu de GO, la puissante simplicité du confucianisme et la complexité de la philosophie Zen. Depuis mon stage au Vietnam, il m'est devenu inconcevable d'imaginer ma vie professionnelle future sans m'expatrier. Choisir ASINSA: c'est sans aucun doute ni aucune exagération le moyen de s'ouvrir les yeux sur un monde passionnant que j'ai aujourd'hui presque l'impression de connaître depuis toujours : l'Asie.

 

Jérémie Martin Premier Cycle ASINSA

Les études en Asinsa m'ont permis de découvrir un continent qui m'était totalement inconnu. J'ai pu réaliser un stage au Vietnam puis partir l'année suivante en Chine et finalement, cette année, en Inde. Asinsa a été un cap dans ma vie qui ne me laisse que des bons souvenirs et beaucoup d'amis asiatiques.

 

Vincent Boinette Premier Cycle ASINSA

Au début, Asinsa était pour moi juste un moyen de voyager tout en effectuant mon stage au Vietnam. Mais mon expérience fut beaucoup plus enrichissante qu'un voyage car j'ai découvert, en vivant quotidiennement aux côtés d'asiatiques, une autre mentalité, d'autres cultures, d'autres langues mais surtout des amis hors du commun. Mon envie de faire connaître encore plus ces filières qui valorisent notre diplôme d'ingénieur m'a poussé à créer ce site avec mes amis Vincent Boinette et Florent Chameau de 3GPR. Alors n'hésite pas! Lance-toi aussi dans l'aventure !

 

Gilles Uhrweiller Premier Cycle ASINSA

Je pense qu'Amerinsa m'a permis d'aborder le Premier Cycle INSA sous un aspect plus attrayant et peut être moins stressant que les ‘‘classiques''. Elève française, j'ai pu découvrir pendant ces deux années, un peu de la culture latino-américaine, grâce essentiellement aux élèves de ma classe dont plusieurs sont devenus des amis, et aussi par les conférences et cours de civilisation. J'ai aussi eu la chance de bénéficier de cours en classe uniquement (pas d'amphis), de l'apprentissage d'une nouvelle langue (l'espagnol), et surtout d'un stage au Mexique dont je garde un excellent souvenir. J'ai apprécié le fait de n'avoir jamais ressenti aucun esprit de compétition entre les élèves. Amerinsa m'a donné une ouverture sur l'international, par des échanges culturels concrets, vécus en cours, en projets et également en dehors des cours, avec les élèves latinos et français de ma promo. Je conseillerai donc Amerinsa à tout étudiant intéressé par le partage de cultures et l'international. C'est une des bonnes manières de sortir un peu de la routine maths/physique/chimie de la prépa.

 

Stéphanie Danjou Premier Cycle AMERINSA

Amerinsa pour moi c'est une chance unique de faire des études scientifiques en ayant l'opportunité de s'ouvrir sur les autres et sur le monde. Je peux, depuis 2 ans, découvrir la culture latino-américaine à travers les échanges scolaires et extra-scolaires mais l'ouverture internationale ne s'arrête pas à l'Amérique Latine puisqu'elle me pousse à m'intéresser aussi à ce qui se passe dans le reste du monde. Le stage à l'étranger est aussi une expérience très enrichissante pour nous immerger dans la culture latino mais c'est également une occasion de développer son autonomie.
Pour conclure, je dirais que les 2 années Amerinsa permettent de développer, au-delà des connaissances scientifiques, des qualités humaines nécessaires à la suite de nos études.

Guillaume Coudreuse Premier Cycle AMERINSA

Pour moi, Amerinsa est un moyen de découvrir un continent et une culture qui m'étaient peu connus auparavant. Cela m'a permis de rencontrer des gens venus de l'autre bout du monde, que je n'aurais probablement jamais connus autrement et qui m'ont beaucoup apporté. Cela me donne l'occasion d'apprendre une nouvelle langue et de découvrir un pays lointain au cours de mon stage ouvrier en Equateur l'été prochain.
Au sein de l'INSA, Amerinsa est aussi un moyen de se sortir un peu du "cercle perpétuel " maths-physique propre à toute école d'ingénieur.
Amerinsa c'est pour moi une expérience enrichissante qui donne une ouverture sur le monde.

Elisabeth Roux, ancienne Présidente de l'Association étudiante SOL Premier Cycle AMERINSA

Pour moi Amerinsa permet de réunir des gens qui pour la plupart font preuve de curiosité et d'ouverture d'esprit, comme le prouve notre attachement à l'Amerique Latine et le plaisir que nous avons eu d'aller là-bas. Amerinsa c'est aussi des amitiés liées avec les latinos qui nous apportent leur vision du monde, pas si différente de la nôtre.

Thibaut Desrues Premier Cycle AMERINSA

Comment avez-vous découvert l'INSA Lyon ?
Après trois années d'expatriation avec ma famille en Espagne, je suis revenu à Lyon et ai fait mon lycée à la Cité Scolaire Internationale. Une fois le bac en poche, je me suis tourné vers l'INSA parce que l'école avait une bonne réputation et était basée à Lyon. Je voulais être ingénieur et travailler dans l'aéronautique. L'INSA était assez généraliste pour que je puisse faire mon chemin là-bas. J'arrive en 2004 sur le campus et m'implique très rapidement dans la vie associative. Je rentre au Bureau des Elèves et poursuis ma formation en choisissant le département Génie Industriel. Je deviens vice-président du BdE, responsable de la vie associative puis part en échange à Rio de Janeiro pour apprendre le portugais. Après avoir décroché mon diplôme d'ingénieur INSA Lyon, je m'oriente vers le Master Spécialisé "Management des Grands Projets" d'HEC Paris. Je rentre sur le marché du travail en 2011, chez Jet Aviation, comme chef de projet supply chain, poste que j'occupe encore actuellement.

Que faites-vous chez Jet Aviation exactement ?
Jet Aviation est connu comme un leader mondial de l'aviation d'affaires, de la maintenance d'avion à la réalisation d'intérieurs luxueux et sur mesure. Le siège est situé à Bâle, en Suisse et nous sommes présents dans plus de 20 aéroports à travers le monde.
Je fais partie d'une équipe projet travaillant sur l'aménagement d'un gros porteur Airbus A340. Je coordonne la chaîne d'approvisionnement, les relations fournisseurs et suis responsable du budget matériel. Je travaille majoritairement en anglais et voyage un peu en Europe et aux États-Unis. Sur ce marché de niche, nos clients sont des Chefs d'États, des familles royales et des détenteurs de grandes fortunes (high net worth individuals) du Moyen-Orient et d'Asie. Ils s'adressent à nous pour personnaliser l'intérieur d'un avion de ligne acheté vide chez Airbus ou Boeing. On parle de plusieurs dizaines ou centaines de millions d'euros de commande pour un projet qui va durer entre un et deux ans... Appartements privés, salons, salles à manger et salles de bains sont fabriqués, équipés d'écrans tactiles, de systèmes son, de fauteuils personnalisés et recouverts des matériaux les plus diverses.Nous connectons Internet, la télé en direct et le réseau mobile. Les limites sont guidées par la réglementation aéronautique, très contraignante : pas de piscine par exemple, même si c'est la question que tout le monde me pose ! Par contre, parmi les anecdotes, celle d'un client du Moyen-Orient qui nous a demandé d'installer un bouton pour lui indiquer en permanence la direction de La Mecque.

Avec du recul, que retenez-vous de votre formation à l'INSA Lyon ?
Grâce à mon diplôme d'ingénieur INSA Lyon, j'ai le background technique qui me permet de comprendre toutes les problématiques du projet. C’est aussi au département Génie Industriel que j’ai eu le déclic de la gestion de projets. C’est clairement ce que je fais tous les jours depuis. Sur un plan plus personnel, l'INSA m'a beaucoup ouvert l'esprit, que ce soit par le biais des cours, à travers les gens que j'ai pu rencontrer et la vie associative riche du campus. Il y a des choses que j’ai apprises en parallèle de ma formation technique que je n’aurai pas pu apprendre autrement.

Samuel Némoz, Ingénieur INSA Lyon GI 2010 Génie Industriel

L’embauche de jeunes ingénieurs va augmenter suite aux projets futurs du Grand Paris. A mon avis, les entreprises doivent se préparer à l’avance pour faire face à tous ces grands travaux (études et réalisations) et pour cela, par exemple, former de jeunes ingénieurs dans le domaine très pointu des travaux souterrains. Le mastère T.O.S. rentre parfaitement dans le cadre de cette perspective.

Joe KHALIL (promo 3) Tunnels et Ouvrages souterrains

Pages