Témoignages

Témoignages

Erick Gonzalez, ingénieur INSA Lyon Génie Électrique 2013 Génie Électrique

Corentin Denoeud, Ingénieur INSA Lyon IF 2007 Informatique

« J’ai choisi ce mastère car le monde du spectacle m’a toujours attiré, et cette formation très complète m’a permis d’acquérir toutes les connaissances nécessaires pour pouvoir travailler dans l’événementiel ! »

Roxane – mastère spécialisé Directeur Technique du Spectacle Vivant

À Oyonnax, on peut plus facilement sortir du lot »

C’est ainsi que Nils, Clément, Guillaume et William expliquent leur engouement pour Oyonnax, ville où ils se sont installés quinze jours par mois pour suivre leur alternance. Apprentis ingénieurs à l’INSA Lyon, ils ont choisi la filière GMPPA (Génie Mécanique Procédés Plasturgie en Alternance) dont les cours sont dispensés au cœur d’une Plastics Vallée en plein essor. De quoi organiser le premier forum étudiants-entreprises, baptisé REEP, très prometteur.

1000 visiteurs, 40 stands, 30 entreprises représentées, 5 conférences et 22 tables rondes pour que les industriels présentent leur métier : c’est avec un concept bien ficelé que 4 élèves-ingénieurs de l’INSA Lyon ont réussi le pari d’animer la vie économique et scientifique du site d’Oyonnax, qui fait partie du campus de l’INSA Lyon.

« Nous étudions au cœur de la Plastics Vallée et on s’est rendu compte qu’on ne connaissait pas les entreprises du Haut-Bugey. Alors on a décidé de créer le REEP, pour Rencontre Etudiants Entreprises de la Plastics Vallée » explique Clément Bouguillon, élève apprenti ingénieur en 5e année de la filière GMPPA.

En 6 mois, avec 3 de ses camarades et sur initiative personnelle, ils démarchent, font du porte-à-porte, courent les salons professionnels et rencontrent même le Maire d’Oyonnax, Michel Perraud. La presse les interviewe, ils ne peuvent plus reculer.

« Nous avons avancé sur ce projet pendant notre temps libre, entre les cours et l’alternance. Le jour J, on a pu compter sur l’aide d’une trentaine de nos camarades. Tout s’est très bien passé, et depuis, nous avons beaucoup de retours d’entreprises qui d’abord, sont contentes que ces rencontres aient eu lieu, et qui souhaitent qu’elles perdurent » précisent William Gauttier, également apprenti ingénieur en 5e année de la filière GMPPA à l’origine de l’initiative.

« En effet, Oyonnax souffre d’une vraie problématique de territoire parce qu’a priori, c’est une ville peu attractive pour les jeunes mais pourtant, il y a beaucoup d’entreprises, qui ont beaucoup de besoins, et qui recrutent ! » ajoute Nils Lecuyer, le troisième co-organisateur du REEP.

C’est d’ailleurs probablement là que ces 3 ingénieurs, une fois diplômés, vont démarrer leur carrière. Un sentiment renforcé par le lancement du REEP, qui les a convaincus qu’ils évoluaient dans un contexte particulier. « Grâce à toute l’effervescence qu’il y a eu autour du REEP, je trouve la région de plus en plus attractive. Si on veut de la reconnaissance et sortir de la masse, il faut aller à Oyonnax » constate William.

« C’est vrai que la proximité avec le terrain, les élus d’Oyonnax, le contexte actuel fait que les initiatives comme la nôtre sont beaucoup soutenues. Il y a une vraie prise de conscience face au départ des jeunes de la Région et beaucoup œuvrent pour améliorer la situation » complète Clément.

C’est ce contexte qui a aussi guidé le groupe, qui par l’organisation de ce forum a cherché à démontrer que le territoire d’Oyonnax avait certains avantages, et pas des moindres.

« Il y a une multitude de grandes entreprises familiales, de grandes PME. La particularité d’Oyonnax, c’est qu’elle a dû développer un savoir-faire de pointe et très haut de gamme en plasturgie, elle a dû se réinventer et booster la technologie innovante, puisque l’usuel en plasturgie est désormais fabriqué en Chine ou dans les pays de l’Est » souligne Nils.

En septembre 2018, Nils, Clément et William seront diplômés. Ils espèrent d’ici là pouvoir « passer la main » à un autre groupe d’apprentis ingénieurs motivés pour continuer l’aventure du REEP, autant essentielle pour les élèves-ingénieurs de l’INSA Lyon que pour les entreprises du secteur, en plein boom.

Clément Bouguillon
Originaire d’Avignon, Clément a intégré l’INSA Lyon en filière classique au premier cycle, avec l’envie de faire de l’alternance en Mécanique. Il avait le choix entre les deux filières du département Génie Mécanique, GMCIP (Génie Mécanique Conception Innovation Produit) et GMPPA. « C’est la plasturgie qui m’a plu. Je me suis donc retrouvé à Oyonnax dans un contexte très privilégié : infrastructures récentes, relations privilégiées avec les professeurs, cours en petit comité, 3 associations étudiantes pour 120 élèves... À Oyonnax, on est comme à la maison » explique le futur diplômé.

En alternance chez Techné à Villefranche-sur-Saône, il jongle entre deux appartements, à Oyonnax et à Villeurbanne, où il vit en colocation avec Nils.

Nils Lecuyer
Originaire de Chambéry, Nils a grandi avec l’INSA et pour cause : ses deux parents se sont rencontrés à l’INSA Lyon, tous deux élèves ingénieurs au département Génie Civil et Urbanisme. Passionné de basket, Nils vise la section Sport de Haut Niveau (SHN) de l’INSA une fois le bac en poche. Il sera admis au premier cycle en filière classique en première année, avant d’intégrer finalement la SHN. C’est au cours d’une visite d’Oyonnax programmée avec les Sports-Etudes qu’il choisit sa voie. « J’étais intéressé par les matériaux polymères qui pour moi est un secteur d’avenir, et je voulais poursuivre mes études en alternance, pour me démarquer. GMPPA était la filière qui me correspondait, et j’ai été convaincu quand j’ai découvert les locaux à Oyonnax. »

En alternance à Lyon chez EDF, Nils réfléchit à son avenir et se trouve très intéressé par l’entrepreneuriat, fort de son expérience avec l’organisation du REEP.

William Gauttier
Originaire de Nantes, William a décroché un BTS industrie plastique avant de frapper à la porte de l’INSA pour rentrer en 3ème année. « Chez moi, le plastique est une vocation ! J’avais entendu parler d’Oyonnax via la filière plasturgie, et pour intégrer l’INSA, et plus précisément GMPPA, j’ai fait une mise à niveau en prépa ATS. J’ai été admis et j’ai découvert un campus sur lequel nous avons la chance d’être traités comme des individus à part entière. Avec nos professeurs, nous sommes plus collègues que dans une relation hiérarchique, et nos pensées tout comme nos initiatives sont respectées. »

En alternance à Bourg-en-Bresse dans un bureau d’innovation, chez Texen, William a pour mission de mettre en œuvre la réalisation d’une idée proposée par un designer. Il assure aussi une veille technologique et se tient au fait des avancées de la recherche.

Guillaume Brignone
Originaire de Montpellier, Guillaume a d’abord obtenu un DUT Mesures Physiques. Portant un intérêt tout particulier à la science des Matériaux, il est ensuite admis en filière GMPPA en 3ème année. « J’ai toujours eu l’objectif d’obtenir un diplôme d’ingénieur. Quand l’opportunité d’étudier à l’INSA s’est présentée, qui plus est dans un domaine qui me tient à cœur, j’ai sauté sur l’occasion ! Étant passionné de sport, j’ai pu trouver à Oyonnax un cadre idéal me permettant de mener mes projets professionnels et personnels avec une grande confiance de nos responsables de formation. Et c’est une chance inestimable ! »

En alternance à Audincourt, au sein de l’équipementier automobile Flex’N’Gate, Guillaume travaille sur le design et le dimensionnement de pare-chocs pour de grands constructeurs.

Clément, Guillaume, Nils et William Génie Mécanique

 

 

Après un diplôme d’ingénieur de travaux obtenu en 2013 au sein de l’Ecole Supérieure d’Ingénieur des Travaux de la Construction de Cachan (E.S.I.T.C.) et fort de 3 années passées sur le chantier de Bure, l’entreprise EIFFAGE m’a donné l’opportunité de me libérer 6 mois pour suivre le Mastère TOS.

Cette formation s’est révélée très complémentaire avec mon expérience de production puisqu’elle m’a permis d’aborder en profondeur des aspects de conceptions, de contractualisations ou encore d’exploitation ; choses que je n’avais pas forcément fait, ni pendant ma formation initiale, ni au cours de mon expérience professionnelle en tant que conducteur de travaux.

Bien sur le professionnalisme des enseignants, la variété des visites mais aussi les deux phases de projet de groupe, véritables mises en situation professionnelle, sont pour beaucoup dans la qualité de cette formation qui ne peut être que recommandée à un jeune ingénieur désirant accroitre ses connaissances dans ce domaine très complexe des travaux souterrains.

Après avoir été diplômée ingénieur géologue (spécialité géotechnique et risques naturels) de l’Institut Polytechnique LaSalle Beauvais (aujourd’hui Unilasalle) en 2013, j’ai souhaité suivre le mastère spécialisé « Tunnels et Ouvrages souterrains » après avoir pris conscience durant mon stage de fin d’études que c’était le domaine dans lequel je voulais travailler. Mon objectif était d’acquérir des connaissances de base solides dans ce domaine avant de démarrer ma carrière professionnelle.

 

J’ai suivi le Mastère TOS durant l’année 2013-2014. Ma formation a été financée par Vinci Construction Grand Projet chez qui j’ai effectué mon stage de Mastère au Département Ingénierie Travaux Souterrains. J’ai travaillé sur le retour d’expérience du prolongement de la ligne 12 et les études d’exécution pour le creusement du métro B de Rennes.

Le Mastère TOS propose un enseignement de qualité avec une approche réaliste et captivante des divers sujets car donné par des professionnels du secteur qui ont déjà de nombreuses années d’expérience. Les visites de chantier et le projet de groupe réalisés durant les 5 mois de cours complètent la formation par leur côté pratique.

A la suite du MS TOS, j’ai été embauchée en tant qu’ingénieur travaux chez Bessac. Je travaille aujourd’hui sur le chantier de la Ligne 14 lot T02 où je suis en charge des auscultations, du suivi géologique et de la coordination études/travaux du projet.

 

Christelle DESMONS Tunnels et Ouvrages souterrains

Après une formation d’Ingénieur Génie Civil à l’INSA de Lyon, j’ai choisi de poursuivre dans la voie des travaux souterrains grâce au Mastère TOS proposé par l’AFTES, motivé par mon intérêt pour les infrastructures et la géotechnique. La formation propose d’aborder des thèmes très différents, allant des études préliminaires d’un projet d’ouvrage souterrain, jusqu’à sa réalisation et son exploitation. Bien que le champ de connaissances soit très large, les intervenants tous très spécialisés dans leur domaine permettent d’approfondir l’ensemble des aspects techniques, puis de les mettre en pratique au travers du projet d’étude de cas. J’ai ensuite intégré ARCADIS pour réaliser mon stage et développer les compétences acquises au travers d’un projet de recherche sur la méthode Convergence Confinement, épaulé par les différents experts techniques internes dont plusieurs intervenants du mastère. En parallèle j’ai intégré avec un bagage technique suffisant l’équipe de CIGEO, un projet de longue haleine sur lequel je continue de travailler depuis mon embauche au sein d’ARCADIS.

Après l’obtention du diplôme d’ingénieur de l’ENTPE (2016), j’ai poursuivi ma formation en suivant le Mastère TOS afin de me spécialiser dans le domaine des travaux souterrains. J’ai découvert ce domaine à travers les cours de l’ENTPE et j’étais particulièrement admiratif de la technicité et de l’envergure des projets actuels et futurs auxquels je souhaitais participer.

Cette formation est très enrichissante et apporte à travers 5 mois de cours théoriques des connaissances essentielles pour les travaux souterrains. Ces connaissances sont transmises par des experts du domaine et appliquées sur des projets (projet de groupe et stage de fin d’étude).

Dans la continuité de mon stage sur le chantier de la Galerie des Janots au sein d’Eiffage Génie Civil Grands Projets Spécifiques, qui m’a parrainé pour le Mastère et qui m’a ensuite embauché, je participe à présent aux suivis géologiques et techniques, en m’appuyant quotidiennement sur les enseignements du MS TOS.

Salah Eddine CHATOUANI Tunnels et Ouvrages souterrains

J’ai obtenu mon diplôme d’ingénieur en Génie Civil à l’Université de Sao Paulo au Brésil. A cette époque, j’ai découvert l’INSA de Lyon lors d’un échange d’un an durant ma formation. Après avoir obtenu un Master of Science en Géotechnique et travaillé pendant 8 ans dans un bureau d’études dans le domaine des barrages au Brésil, je suis revenue en France. Le MS TOS a attiré tout de suite mon attention pour permettre une spécialisation dans les tunnels, domaine complémentaire à ma formation. J’ai bénéficié d’un parrainage de TERRASOL pour suivre le MS TOS.

Aujourd’hui, je suis chef de projets chez TERRASOL, travaillant sur diverses études, parmi lesquelles celles du prolongement de la ligne 14 Sud dans le cadre du métro du Grand Paris. Je peux dire que ce Mastère est très complet, en particulier en ce qui concerne les enseignements donnés par des intervenants professionnels, experts dans leurs domaines. Il s’agit d’une formation très enrichissante, permettant l’accès au monde professionnel des ouvrages souterrains.

Silvia DELATTRE LEVIS Tunnels et Ouvrages souterrains

Les cours de travaux souterrains prodigués lors de ma dernière année de l’ENTPE m’ont fait découvrir ce domaine, renforçant ma spécialité géotechnique. Suite à cela, mon stage de fin d’année d’école d’ingénieur au sein de VCF TP Lyon a mis en pratique ces connaissances et m’a donné une grande motivation pour ce milieu.

Pour le Mastère TOS, VCF TP Lyon m’a proposé un financement, un stage et une promesse d’embauche avant le démarrage de la formation. Les 6 mois de formation ont été un vrai plus pour accéder au poste d’ingénieur travaux souterrains. Aujourd’hui affecté sur un chantier de conception-réalisation, la formation m’apporte la technique nécessaire au poste de coordinateur études-travaux et responsable de production.

Pages