ENTREPRISES

17 jan
17/jan/2018

ENTREPRISES

Le goût des autres : un moteur pour Antonin Fauret

Quand un Ingénieur INSA invente pour les autres, cela donne un profil qui sort du lot. Rencontre avec Antonin Fauret, ingénieur diplômé INSA Lyon 2017 et créateur du Totemigo.

Qu’est-ce que le Totemigo ?
Le Totemigo est un outil avec un objectif simple, celui d’accélérer la rééducation des enfants atteints du trouble de la prononciation. C’est donc un objet qui a été imaginé et conçu afin d’être sensoriel, manipulable, il est aussi constitué de couleurs et d’images qui le rendent attractif pour les enfants. 

Son nom est sorti lors d’une séance de créativité, il a tout de suite plu aux enfants à qui on l’a proposé. Le Totemigo est de forme hexagonale à faces carrées. Il ne sert pas forcément que pour la communication, l’objectif est qu’il convienne à plus : qu’il soit utile à tous les enfants, au-delà même de la Trisomie et des handicaps. En effet, l’outil est adaptatif : à la fois à l’enfant et à l’apprentissage. Logique, articulation, lecture, motricité… Rien ne lui résiste ! Les adultes peuvent créer eux-mêmes leurs scénarios sur un site web. 

Comment est née l’idée ?
Pendant longtemps, je me suis occupé d’une petite fille trisomique qui s’appelle Emmanuelle. C’est la petite sœur d’un ami, elle avait des difficultés pour prononcer les mots correctement.

Quand j’ai quitté la région parisienne pour intégrer l’INSA Lyon en 2012, je ne savais pas encore que cela allait être moteur dans ce projet.

En septembre 2014, j’ai commencé à étudier au département Génie Mécanique Développement pour ensuite m’orienter vers la Filière Étudiant Entreprendre (FEE) en février 2017 aux côtés de deux autres étudiants INSA, Valéria Soalovei, qui venait du département Biosciences et Thibault Eymard, qui venait du département Génie Mécanique Conception. Eux aussi avaient été sensibilisés au handicap (association, membres de la famille…).

Pendant quatre mois, nous travaillons ensemble autour d’un projet avec le but premier de créer du lien. Très vite, notre idée se concrétise : on voulait aider les enfants dans leurs troubles de la prononciation pour éviter la dé-sociabilisation à l’école et accélérer l’apprentissage. Il fallait donc un objet qui soit interactif, ludique et lumineux : le Totemigo était né.

TOTEMIGOS - Résumé des Scénarios from Antonin Fauret on Vimeo.

 

Est-ce que le Totemigo sera disponible sur le marché ?
Nous avons testé le Totemigo auprès d’un public de 300 personnes, composé d’orthophonistes, éducateurs spécialisés et d’enfants. La plupart des retours que nous avons reçu sont plus que positifs. Ça donne de l’espoir pour l’avenir !

Je travaille actuellement, et avec l’aide du département Génie Mécanique de l’INSA, à une deuxième version du Totemigo avec une sensorialité augmentée. Il s’appellera le Totemitech (« tech » pour technologie). Il sera notamment capable de réagir par des vibrations et de la lumière aux réponses des enfants.

Le 7 février prochain, nous lançons un financement participatif pour faire aboutir le projet, auquel chacun peut participer.

L’envie d’aider les enfants et plus globalement d’aider son prochain vous est venue comment ?
Dans la vie, il faut se donner un but. Le mien, c’est d’avoir un impact positif. J’ai donné des cours pour transmettre mon savoir, je me suis investi dans des associations pour donner de mon temps, j’ai déjà eu deux stagiaires à qui j’ai transmis des connaissances… Cette fois-ci je donne le sourire et de nouvelles capacités d’apprentissage à des enfants et ça, ça n’a pas de prix. Il y a une phrase toute bête qui dit « je sais pourquoi je me lève le matin » et je sais aujourd’hui pourquoi je suis debout tous les jours : pour aider des enfants handicapés. L’impact positif, c’est vraiment ce que je cherche !