INTERNATIONAL

20 fév
20/fév/2020

INTERNATIONAL

Erasmus : en direct de Tallinn

Clément Sirioud est étudiant en 4e année de Génie Mécanique, spécialité conception-étude à l’INSA Lyon.
Arrivé dans la capitale estonienne depuis quelques semaines dans le cadre de son échange académique, il raconte ses premières impressions.

Faire le point sur ses attentes 
« Pour mon échange Erasmus, je voulais visiter un pays dépaysant et qui m’ouvre l’esprit ! Avant d’arriver ici, j’ai rencontré plusieurs personnes ayant fait leur échange à Tallinn et l’Estonie a tout de suite éveillé ma curiosité. Ici, on parle anglais très facilement et avec presque tout le monde. Et surtout, Tallinn est si bien placée que l’on peut voyager dans beaucoup de pays voisins. Je suis déjà allé à Riga en Lettonie, je prévois d’aller en Laponie et en Russie. À Taltech, mon université d’accueil, il y a beaucoup d’étudiants en échange. Cela crée une communauté qui m’a l’air plutôt soudé, notamment grâce à l’ESN, l’Erasmus Student Network qui organise beaucoup de sorties et voyages. C’est aussi quelque chose que je voulais, rencontrer des gens de tous les horizons. »

Prendre ses marques
« Ma première semaine d’installation à Tallinn a d’abord rimé avec papiers administratifs ! C’est la partie un peu lourde de l’arrivée, mais c’est pour être tranquille pendant les six prochains mois. Par exemple, il me fallait faire ma carte d’identité estonienne qui permet de bénéficier des transports publics gratuitement. Ça a l’air compliqué dit comme ça mais je vis dans un appartement réservé aux étudiants Erasmus donc nous avons tous été confrontés aux mêmes problématiques en arrivant, ça permet de s’entraider et puis les personnels de l’université sont plutôt disponibles pour nous aider sur ces questions. Alors, maintenant, place aux cours. Et à l’aventure. »

Découvrir l’autre
« Ici, tout est paisible. Il suffit de marcher dans la rue pour voir comme les gens sont calmes et prennent le temps de vivre. L’Estonie est un petit pays de 1,3 million d’habitants, donc la vie est très différente du tumulte lyonnais. Au premier abord, les gens m’ont paru assez froids, mais je comprends petit à petit qu’il s’agit seulement d’une façon d’être différente de la mienne : ici, on met de la distance avec les gens que l’on ne connaît pas forcément et on ne s’entiche pas de formule de politesse, on va à l’essentiel. À Tallinn, les gens sont toujours disponibles pour aider. Et malgré que ce soit une capitale, aussi petite soit-elle, la ville est plutôt chaleureuse, ce qui contrecarre l’hiver pluvieux ! Ici, on a l’impression d’être dans un village, alors que nous sommes dans le pays le plus connecté du monde ! Presque toutes les démarches sont faisables en ligne : pour situer l'engagement de l'Estonie dans le tout numérique, c'est le premier état au monde à avoir proposé le vote citoyen par internet. C'est un peu déroutant d'imaginer que ce pays est hyperconnecté lorsque l'on se balade dans la vieille ville. Je suis impatient de découvrir toutes les subtilités de ce pays. » 

 

L’échange académique concerne les étudiants INSA Lyon en 4e ou 5e année du cycle ingénieur. Généralement d’une durée d’un ou deux semestres consécutifs sur la même destination, la mobilité des élèves-ingénieurs est obligatoire. Il existe également une possibilité de semestre académique prolongé d’un stage en entreprise ou en laboratoire. Les échanges sont régis par des accords de différentes natures conclus avec des universités partenaires (Erasmus +, accords bilatéraux, accords réseaux ou accords FITEC selon les destinations).
Plus d’informations : https://www.insa-lyon.fr/fr/international