VIE DE CAMPUS

20 déc
20/déc/2018

VIE DE CAMPUS

Cours à la carte à l’INSA Lyon : coopérer en contexte interculturel 

Vingt-neuf élèves-ingénieurs de l’INSA Lyon ont travaillé avec vingt élèves migrants du Lycée Professionnel Flesselles pour co-organiser un tournoi de foot. Mission accomplie pour les deux établissements qui permettent ici l’ouverture de tous sur l’international et l’interculturel.

Sortir des sentiers battus, c’est toute l’intention portée par Élisabeth Aumeunier en proposant un cours atypique aux élèves ingénieurs de l’INSA Lyon. Cette professeure très engagée dans ses missions travaille depuis plus de deux ans avec une collègue enseignante, Erin Tremouilhac, sur une nouvelle dimension : participer au développement de l’international et de l’interculturel dans la formation des futurs ingénieurs INSA.

« Nos élèves peuvent choisir des cours SHS (Sciences Humaines et Sociales) à la carte en 4e et 5e année de leur formation. Ces cours viennent enrichir leur profil de futur ingénieur et compléter leurs compétences techniques explique Élisabeth. » 

Avec trois collègues, Lorna Fitzpatrick (professeure d’anglais), Isabelle Hyunh (ingénieure) et Marianne Chouteau (enseignante-chercheure en SHS), elles imaginent un cours sur mesure. Les deux axes de formation sont l'accompagnement à la mobilité internationale et le questionnement des métiers de l’ingénierie sur la compréhension des enjeux de la mobilité.

« Nous avons souhaité organiser le cours autour de la co-construction et de la réalisation d’une action commune, un tournoi de football. Cette action a permis de confronter nos étudiants à une situation demandant de mettre en œuvre les apprentissages et la compréhension des enjeux interculturels traités en classe. C’est ainsi qu’ils ont travaillé avec des jeunes migrants scolarisés au Lycée Flesselles dans le 1er arrondissement » souligne Élisabeth.

Avant de travailler sur l'organisation du tournoi sportif, les insaliens ont d’abord été sensibilisés aux parcours difficiles de ces lycéens, majoritairement originaires d’Afrique francophone. Vice-versa, les lycéens ont pu en apprendre plus sur le cursus des élèves ingénieurs. Douze heures d’enseignement dédiées à la communication interculturelle associées à un travail autour de l’intercultularité géographique, sociétale et en ingénierie ont été nécessaires. Ils sont ensuite, ensemble, préparer le montage et la co-conception du tournoi de football. Plus qu’un cours, ce fut avant tout une aventure humaine puisque insaliens et élèves de Flesselles ont tissé des liens.

« Avant le tournoi, il y a eu des discussions sur les valeurs du foot : sont-elles universelles ou différentes selon les cultures ? Que reflètent-elles de la société ? précise Élisabeth.

Le tournoi s’est déroulé le samedi 15 décembre dans une ambiance chaleureuse et conviviale avec la volonté de tous de voir cette action réussir.

Pour Tchaa Kpemissi, originaire du Togo et étudiant en 4e année au département Génie Énergétique et Environnement, l’expérience a été très enrichissante.

« Je venais de faire quatre années d'étude au Maroc et j'étais un nouvel arrivant en France. Ce cours m’a permis de comprendre les enjeux qui sont mis en œuvre dans une communication interculturelle, de mieux appréhender les différences culturelles et de mieux m'adapter à ma nouvelle vie étudiante en France. Il m'a aussi permis de tisser des liens avec mes collègues grâce au travail en petit groupe » indique le jeune étudiant.

« C'est un complément à la formation d'ingénieur puisqu'il m'a ouvert les yeux sur une nouvelle dimension du métier d'ingénieur : l'ingénierie positive » conclut Tchaa.