INSA LYON

14 juin
14/juin/2016

INSA LYON

Appli "SOLEN" : quand deux INSA se rencontrent sur les bancs d’HEC

Diplômés INSA, l’un à Lyon et l’autre à Strasbourg, Clément Henry et Thomas Tirtiaux se retrouvent sur les bancs d’HEC et vivent alors un véritable coup de foudre entrepreneurial. Leur premier-né s’appelle SOLEN, une application destinée à trouver le meilleur spot ensoleillé où que vous soyez !

Comment est né SOLEN ?

Thomas Tirtiaux : L’idée m’est venue en me baladant à Londres en mai 2015. Il faisait très beau et j’ai cherché pendant un bon moment une terrasse au soleil pour boire un verre. Je n’ai jamais trouvé ! Je me suis demandé que faire pour que ça n’arrive plus et à partir de là tout s’est enchaîné. Inspiré par la technologie utilisée dans le domaine du photovoltaïque, j’ai créé un algorithme qui associe du traitement d’image aux courbes d’équation du temps, recoupé aux données météo.

Clément Henry : En Mastère Spécialisé Management de Grands Projets à HEC, il fallait que nous menions un projet de création d’entreprise. En discutant ensemble, on s’est dit qu’on devait aller plus loin et carrément créer une start-up à partir de ce que Thomas avait trouvé. Notre jury de classe nous a convaincu. Nous avons présenté le projet devant des professeurs et des investisseurs, qui nous ont dit que c’était le meilleur projet de création d’entreprise qui leur avait été présenté depuis dix ans ! On s’est donc mis au travail !

Thomas Tirtiaux : L’appli « SOLEN » est aujourd’hui en cours de développement et devrait être disponible en septembre !

 

Que vous apporte cette aventure entrepreneuriale ?

Elle d’abord commencé parce ce coup de foudre professionnel avec Clément ! On s’était croisé au High Five à Toulouse (ndlr : rencontre Groupe INSA) en 2013 quand on était élève-ingénieur et le hasard a bien fait les choses quand on s’est retrouvé 2 ans plus tard par hasard dans la promo du Mastère HEC à Paris !

Thomas est un créatif et moi, j’apporte la vision opérationnelle. Aujourd’hui, on a été rejoints par Enzo, aussi dans notre promo, et Geoffroy, en HEC commerce. SOLEN, c’est le mot suédois pour dire soleil, on ne voulait pas de traduction dans une langue courante. On vise deux marchés : le lifetime, et l’immobilier, et on a déjà nos premiers clients. Notre application est aujourd’hui en cours de développement et devrait être disponible en septembre.

Dans une start-up, le plus important, c’est l’énergie de l’équipe, et comment la consommer au mieux. J’ai déjà vécu l’expérience d’une première start-up quand j’étais étudiant et pour moi, c’est 5% d’idée, 95%, l’équipe. Parce que c’est sa force qui fera tenir face aux aléas.

Aujourd’hui entrepreneurs, que pouvez-vous nous dire sur votre bagage d’ingénieur INSA ?

La technologie SOLEN est technique et scientifique, il fallait le background ingénieur pour la comprendre. En Génie Industriel, département que j’ai choisi à l’INSA Lyon, j’ai aussi appris à m’organiser, à conduire des projets, à avoir une vision à court, moyen et long terme. J’ai aussi fait pas mal d’associatif sur le campus. Et à la fin de mes études, j’ai eu envie d’une aventure pour commencer ma vie professionnelle, j’ai choisi de m’inscrire dans le Mastère Spécialisé Management de Projets pour découvrir autre chose. L’opportunité de monter avec une boîte avec Thomas s’est alors présentée…

Moi, j’ai fait le département Génie Climatique et Energétique de l’INSA Strasbourg. C’est toute la théorie que j’y ai apprise qui a servi de base à SOLEN. J’ai aussi fait pas mal d’associatif, et c’est ce qui pour moi permet de se développer socialement. 

Un message aux élèves-ingénieurs ?

Pendant les études, c’est le meilleur moment pour lancer sa boîte.

On n’a qu’une vie !