RECHERCHE

21 sep
21/sep/2017

RECHERCHE

Propriété industrielle : l’INSA Lyon dépose son 200e brevet

L’INSA Lyon a franchi dernièrement la barre du 200e brevet. Ce résultat est le fruit d’une stratégie dynamique de propriété industrielle de l’école, confiée à sa filiale INSAVALOR. Focus sur deux exemples de dépôt de brevet : l’un en copropriété avec la start-up Addbike ; l’autre dans le cadre de recherches innovantes menées par le laboratoire IMP avec des potentiels d’application variés.

L’INSA Lyon mène sa politique de propriété industrielle par l’intermédiaire d’INSAVALOR, sa filiale de Recherche & Développement, Valorisation et Formation continue.

L’INSA Lyon procure aux chercheurs un environnement favorable pour s’engager dans des actions de recherche à vocation applicative en lien avec des problématiques industrielles. INSAVALOR accompagne les chercheurs dans le dépôt de brevets et facilite la collaboration avec les industriels sur ce sujet.

CAP SUR L’INNOVATION EN DEUX EXEMPLES !

Le cyclisme urbain : la technologie au service de nouvelles pratiques urbaines
Lancée en 2015, Addbike est une start-up cherchant à faire évoluer le cyclisme urbain. Sa première innovation permet de transformer en quelques minutes tous les vélos urbains ou VTT en triporteurs compacts et maniables. Ce produit répond à un besoin de praticité, de simplicité et d’économie. En effet, ce nouveau genre de triporteur s’adapte aux différents déplacements de la vie quotidienne et permet notamment de faciliter les transports de charges ou d'enfants.

Depuis son lancement, la société bénéficie de l’accompagnement du Centre Technique de l’Innovation MECA3D de l’INSA Lyon, pour la conception des premiers prototypes de l’Addbike. C’est notamment grâce à Pierre Salgas et Guy Carton, enseignants à l’INSA, que la start-up a pu faire naître son concept innovant reposant sur un système de parallélogramme déformable, intégrant un système d'amortisseurs par frottement sec : une géométrie et une conception qui favorisent le transport de charges dans de bonnes conditions.

Ainsi, Addbike a co-déposé avec l’INSA Lyon un premier brevet qui fait l’objet d’une extension internationale. L'INSA et sa filiale INSAVALOR continuent à accompagner AddBike dans ses réflexions autour de l'évolution de ses produits, qui sont commercialisés en septembre 2017.

Les liquides ioniques : des additifs pour améliorer les performances des matériaux
Les liquides ioniques sont des sels « fondus » qui sont, pour la plupart, liquides à température ambiante. En les utilisant en faibles quantités, les liquides ioniques permettent le développement de matériaux haute performance. Ils ont la particularité de représenter aussi une excellente alternative comme agent « vert ».

Le laboratoire IMP (Ingénierie des Matériaux Polymères) a démarré des recherches sur les liquides ioniques dès 2007. Avec des avancées significatives dans ce domaine, le laboratoire a été accompagné par INSAVALOR dans le dépôt de trois brevets, porteurs d’applications dans des secteurs variés : transports, adhésifs, emballages, agriculture…

Les deux premiers brevets concernent la formulation de résines époxy. Grâce à l’utilisation de liquides ioniques, ces résines disposent d'une qualité de robustesse renforcée (ténacité à la rupture), de propriétés hydrophobes (atténuant les phénomènes de corrosion) et une résistance au feu améliorée (avec un rôle de retardateur de flammes). Dans l’aéronautique par exemple, où l’utilisation de composite à base de fibre carbone ou de fibre de verre est très importante, ce « nouveau durcisseur, amorceur de polymérisation » constitue une réelle alternative aux amines conventionnelles soumises au règlement REACH.

Le troisième brevet s’applique à des résines époxy biodégradables et/ou biosourcées. Dans le domaine agricole, il permet par exemple d’envisager la réalisation de films biodégradables (en remplacement du polyéthylène) à la fois rigides et étirables. Des utilisations dans le domaine de l’emballage sont aussi envisagées.
 

Chiffres-clés sur la propriété industrielle de l’INSA Lyon
- 200 familles de brevets, avec un nombre moyen de 20 dépôts par an
- 50% de brevets en copropriété avec des industriels