FORMATION

22 nov
22/nov/2018

FORMATION

Plaquer ses études pour faire du rugby, hors de question !  

Benoît Aubert fait du rugby depuis ses 5 ans. A la suite de l’obtention de son DUT Génie Mécanique à l’IUT Lyon 1, Benoît veut poursuivre ses études en école d’ingénieur. Il pose un dossier de candidature à l’INSA Lyon et opte pour une filière d’ingénierie en apprentissage. Il est admis directement en 3e année sur le campus et fait sa rentrée. Retour sur le parcours de ce Sportif de Haut Niveau qui mêle rugby, études d’ingénieur et vie professionnelle. 

« J’ai toujours eu d’excellents échos sur les formations en alternance et l’ITII de Lyon*, organisme avec lequel l’INSA propose des cursus en partenariat. J’ai déposé mon dossier », raconte Benoît Aubert. « Après avoir été convoqué pour réaliser les tests scientifiques, j’ai eu un entretien de motivation pour vérifier que j’arriverai à tenir le rythme de l’alternance. J’ai finalement été accepté pour intégrer l’INSA Lyon dans la filière GMCIP (Génie Mécanique Conception Innovation Produits). L’INSA a apprécié mon profil de sportif de haut niveau ce qui a fortement joué en ma faveur. 
Il me manquait encore une dernière étape à franchir : trouver une entreprise ! J’ai donc sollicité l’entreprise dans laquelle je réalisais mon stage de fin de DUT, Hall Expo (filiale de GL Events, entreprise d’événementiel). Rattaché au bureau d’études en charge de la conception et de l’amélioration continue des structures événementielles (chapiteaux), mon tuteur m’a proposé un contrat d’alternance pendant trois ans. Il connait mes contraintes liées à ma pratique du rugby et a toujours su être conciliant pour que ma vie professionnelle comme personnelle s’allient bien. »

Un étudiant en section Sport de Haut Niveau (SHN) à l'INSA Lyon qui intègre aussi un parcours d'ingénierie en alternance, c’est plutôt inhabituel. Patrick Bouvier, directeur des formations d’ingénieur en alternance à l’ITII de Lyon, est impressionné par le rythme de Benoît :

« Le diplôme GMCIP est calqué sur les mêmes compétences que celui de Génie Mécanique et offre un diplôme équivalent. Cependant, il est bien plus exigeant car les semaines de cours sont très denses et les étudiants, considérés comme des salariés, n’ont plus de vacances scolaires. Ces trois années leur demandent énormément d’investissement pour pouvoir réussir. Dans le cas de Benoît, sa difficulté est triple ! Il doit conjuguer les cours à l’INSA, son travail au sein de son entreprise et le rugby. »

Un rythme effectivement soutenu dans tous les domaines pour le jeune homme déterminé qu’est Benoît.

« Je n’ai pas arrêté ! Après avoir été formé au rugby à Chateaurenard (Bouches-du-Rhône), j’ai rejoint le LOU Rugby pendant 3 ans. Je suis maintenant dans l’équipe de l’INSA, les ChapsAngels et j’entame ma deuxième saison à l’ASVEL Rugby à Villeurbanne où j’ai trois entraînements de 2h30 par semaine et des matchs tous les dimanches de septembre à mai. Les longs trajets en bus me permettent de réviser les interros de la semaine et je peux compter sur mes amis pour m’aider à rattraper les quelques cours que j’ai manqués ! »

Les quelques weekends où il n’a pas de match, le jeune sportif en profite pour redescendre dans le sud de la France voir sa famille. Durant cette première année, très intense, il retient une anecdote et pas des moindres.

« Hervé Bizzotto, professeur d’EPS à l’INSA Lyon et coach de l’équipe des ChapsAngels, m’a proposé de déposer un dossier pour rejoindre l’Équipe de France Universitaire. J’ai reçu un appel du manager juste avant les vacances de Pâques, Patrick Ladouce, pour me dire que j’étais retenu pour jouer le dernier match contre les anglais. Dès le lendemain, je suis parti pour 4 jours d’entraînement et pour disputer cette rencontre. Et… On a gagné 37 à 22 ! Cette expérience inoubliable restera à jamais dans ma tête ! Je ne remercierai jamais assez mon tuteur et l’INSA de s’être adaptés et de m’avoir permis de vivre cette expérience ! »

Pour Hervé Bizzotto, accompagner et soutenir Benoît dans sa scolarité était naturel. 

« Comme on le dit au rugby, seul c’est souvent difficile mais collectivement, on peut déplacer des montagnes. Nous avons construit une forte relation de confiance entre la directrice du département, Emmanuelle Vidal-Sallé, l’ITII de Lyon avec Patrick Bouvier et l’entreprise de Benoît, Hall Expo. Cette synergie facilite le parcours de Benoit. Des aménagements sont mis en place régulièrement pour qu’il puisse se rendre à ses matchs sans être pénalisé dans son travail. La bienveillance et l’écoute qu’on peut lui apporter lui permettent de vivre sa passion tout en s’assurant un avenir professionnel. Benoit nous prouve qu’il est possible de faire des études d’ingénieur tout en pratiquant le rugby à haut niveau. »

Grâce à ce parcours sur-mesure et à toutes les bonnes volontés que Benoît a rencontré sur sa route, il peut envisager l’avenir avec de nombreuses d’options.

« Je ne sais pas ce que je ferai après l’obtention de mon diplôme : m’investir à 100% dans le rugby, poursuivre dans mon entreprise, partir voyager, suivre une autre formation axée marketing ou commerce… Bref, mon objectif premier est d’obtenir mon diplôme pour me laisser le champs des possibles ! »

*ITII : Institut des Techniques d’Ingénieurs de l’Industrie, qui propose aux détenteurs de Bac+2 d’intégrer une école d’ingénieur avec un contrat d’apprentissage de 3 ans.