FORMATION

18 jan
18/jan/2018

FORMATION

Nouveauté à Lyon : on forme à la plastronique 3D !

La plastronique 3D, qu’est-ce que c’est ?  C’est la convergence de deux technologies, la plasturgie et l’électronique, pour fabriquer des fonctions à haute valeur ajoutée sur plastique ou composite. Il s’agit d’exploiter au maximum les possibilités de la plasturgie pour répondre au mieux aux exigences fonctionnelles du système, en intégrant directement sur l’objet en 3D la fonction électronique et logicielle.

« Le premier objet plastronique ? C’est la carte à puce ! s’exclame Jean-Yves Charmeau, directeur du campus de l’INSA à Oyonnax. Derrière, c’est l’objet connecté. »

Et omniprésent.

« Partout, on vient associer des fonctionnements électroniques aux supports plastiques. Il faut fabriquer des objets de plus en plus compacts, de plus en plus légers, et cela implique une évolution forte de l’électronique vers des gains énergétiques en matière de poids, d’environnement et d’espace. La plastronique 3D touche tous les domaines » précise Jean-Yves Charmeau.

Mais comment former des ingénieurs capables de comprendre l’association des deux disciplines, quand on forme séparément au plastique, aux matériaux, à l’électronique ou encore à la chimie ?

« La discussion a émergé dans le cadre du pôle de compétitivité Plastipolis, qui recevait de plus en plus de projets liés à l’association plastique et électronique. Il y avait une envie de faire évoluer la formation avec un cumul de facteurs. Lorsque Allizé Plasturgie répond à un Programme d’Investissements d’Avenir (PIA : Plast To Be) autour de réflexion sur l’emploi, la formation et la plasturgie, nous décidons, avec la Fondation pour l’Université de Lyon, de déposer notre dossier « plastronique 3D », en le positionnant sur le volet formation d’avenir. Et nous avons été retenus » ajoute Jean-Yves Charmeau.

Objectif : mettre en place l’option plastronique 3D dès la rentrée de septembre 2018. Parties prenantes : deux écoles, l’INSA Lyon et CPE Lyon, l’école supérieure de chimie, physique, électronique de Lyon. A plus court terme : développer un réseau d’entreprises partenaires qui souhaitent soutenir et s’engager dans l’accompagnement de ces formations inédites, par le biais du mécénat.

« C’est la mission de la Fondation pour l’Université de Lyon, qui souhaite fédérer les mécènes au plus près de la conception et du développement de ces cursus, que nous voulons concevoir en parfaite adéquation avec les industries, en demande de profils comme « chef de projet plastronique ». Elles ont besoin de recruter des chefs d’orchestre capables de manager l’ensemble des compétences liées à la plasturgie et l’électronique et ce le plus rapidement possible » souligne Jean-Yves Charmeau.

Dès septembre 2018, la formation Plastronique 3D se déploiera du campus de la Doua à Oyonnax et devrait commencer par accueillir pas loin de 30 étudiants. Ils seront issus de différentes disciplines (Matériaux/Chimie, Electronique, Conception Mécanique, Mécatronique, Plasturgie & Composites). Ils auront validé leur quatrième année à l’INSA Lyon ou à CPE Lyon, pour pouvoir intégrer une 5e année transversale spécialisée en plastronique. Cette dernière année avant l'obtention du diplôme sera composée de 6 mois de cours et de projet dispensés sur les campus de Lyon et d’Oyonnax, au cœur de la Cité de la Plasturgie aujourd’hui en cours de réalisation, puis 6 mois de stage en immersion industrielle. Ces étudiants garderont leur identité, seront diplômés de l’INSA Lyon ou de CPE Lyon, dans leur spécialité initiale. Il est souhaité à moyen terme que ce parcours offre aussi une labellisation approuvée par les industriels et mise en place par la Fédération de la Plasturgie et des Composites, et la Fédération Electronique. L’ouverture d’un Mastère professionnel calqué sur cette formation initiale est en cours de réflexion pour la rentrée 2019.

Ils viendront ainsi contribuer au rayonnement d’un écosystème plastronique régional unique en France, et inspirant ailleurs.