FORMATION

26 mar
26/mar/2020

FORMATION

Main dans la main, étudiants et professeurs assurent la continuité pédagogique

Jeudi 12 mars 2020 au soir. 24,5 millions de téléspectateurs pendus aux lèvres du Président de la République Française.
« Dès lundi, et jusqu’à nouvel ordre, les crèches, les écoles, les collèges, les lycées et les universités seront fermés ». Pour certains, cette annonce a été, peut-être, synonyme d’incertitudes et craintes. Songeant à l’ampleur que représentait la tâche imposée d’une organisation pour assurer la continuité pédagogique, beaucoup auraient eu le vertige.
Pour les futurs ingénieurs du département Télécommunications, Services et Usages (TC) de l’INSA Lyon, cette allocution a finalement donné naissance à un bel esprit de cohésion. Adèle Prouvost, en 3e année TC, raconte comment l’équipage étudiant a assuré à la manœuvre d’un nouvel environnement pédagogique, à partir d’un logiciel bien connu des communautés de jeu vidéo en réseau.

 

Agathe ProuvostRien ne sert de courir, il faut partir à point
Dès le jeudi soir, les élèves-ingénieurs du département Télécommunications, Services et Usages de l’INSA Lyon s’organisaient. Situation de crise ? Même pas peur. « Le directeur du département nous avait conseillé de préparer nos machines pour travailler depuis chez nous dès le jeudi. Entre nous, étudiants, nous utilisons beaucoup les outils de messagerie instantanée pour dialoguer quotidiennement, alors un petit groupe de travail s’est constitué de façon assez naturelle afin de trouver le meilleur outil qui permettrait d’assurer la continuité des cours. On a commencé à travailler sur l’outil pour le proposer à nos professeurs, sans vraiment savoir s’ils seraient d’accord. La plupart ont rapidement accepté et les plus résistants se sont finalement rapidement laissés tenter », explique Adèle Prouvost.
 
Une coordination assurée en un temps éclair
Conçue initialement pour les communautés de joueurs en ligne, Discord est une plateforme qui permet à ses utilisateurs de passer des appels vidéo, audio et envoyer des messages écrits via un système de messagerie instantanée. Utilisé par 250 millions d’utilisateurs uniques, c’est un outil qui a fait ses preuves en matière d’efficacité. « Nous avions besoin d’un logiciel robuste en termes de son et de dépôt de fichiers. Nous connaissions Discord grâce à l’utilisation que l’on en fait en jouant en réseau. Il ne nous restait plus qu’à organiser les ‘channels’, l’équivalent de classes virtuelles selon les différents cours du département Télécommunications. Nous avons pris le temps d’échanger avec nos professeurs sur la prise en main de l’outil avant de le déployer à tous les utilisateurs. Comme on le fait dans une vraie classe, chacun peut accéder aux cours auxquels il est inscrit. Le cours se déroule en live : le professeur est filmé et nous pouvons lui poser des questions via un « chat ». Chaque utilisateur a accès à un canal oral et écrit », indique Adèle.
  
Unir ses forces pour faire face à une situation sans précédent
Étudiants, équipe éducative et services administratifs : tous ont apporté leur pierre à l’édifice. « Grâce à la direction des services d’information, nous avons par exemple mis en place un système de prise de contrôle à distance des ordinateurs de TP du département. Presque tous nos cours se déroulent sur ce serveur et c’est très efficace ! Nous sommes assez fiers du résultat », conclut Adèle Prouvost.
Pour Stéphane Frénot, directeur du département TC, cette initiative étudiante montée en un temps éclair est une réussite. « Faire face à la situation n’était vraiment pas évident et nos futurs ingénieurs ont réussi à faire preuve d’une réactivité incroyable. Si nous avions eu quelques petites inquiétudes concernant l’aspect de confidentialité de l’outil qui est hébergé sur des serveurs américains et qui répondent donc à la législation américaine, une mise en garde au sujet de la sécurité des documents déposés sur la plateforme a été nécessaire. Une fois nos utilisateurs informés, c’est un outil qui nous a permis, dès le premier jour de confinement d’assurer nos cours sans aucune interruption de service. Il est important pour moi de saluer le rôle de chacun dans la traversée de cette épreuve. Tout le monde a su se serrer les coudes et c’est une belle preuve de ce que la cohésion est capable de produire », conclut Stéphane.