RECHERCHE

20 avr
20/avr/2017

RECHERCHE

INSAVALOR : un véritable tremplin pour transférer des technologies et créer de la valeur

Interface active entre le monde socio-économique et les laboratoires, INSAVALOR, filiale de valorisation, s’applique depuis bientôt 30 ans à stimuler la recherche et le développement au sein de l’INSA. Son rôle : faire émerger des initiatives innovantes, qui viennent répondre aux besoins des entreprises en matière de technologie. Parmi les dispositifs pour déceler et accompagner les projets innovants dans les laboratoires, un appel à projets est lancé chaque année : le Bonus Qualité Innovation.
 

3 questions à Nicolas Penet, Président du directoire d’INSAVALOR.
 
Le Bonus Qualité Innovation, de quoi s’agit-il ?
Le BQI s’adresse à des projets de recherche en pré-maturation, qui peuvent ensuite être maturés au sein de l’incubateur technologique Pulsalys, la société d’accélération du transfert de technologie (SATT) implanté sur notre campus, ou qui peuvent être directement valorisés auprès d’industriels. Ces projets sont accompagnés très en amont de leur réelle application et nous finançons chaque projet à hauteur maximum de 30 000 euros, parfois en cofinancement. Ils encouragent l’innovation et offrent un véritable tremplin pour développer et transférer des technologies et créer de la valeur. Cette initiative a permis, depuis sa création en 2014, de faire émerger une quinzaine de projets de valorisation, dans tous les domaines de l’ingénierie que couvrent nos 23 laboratoires, de la plastronique à la thermomécanique, en passant par les biosciences. 
 
Que deviennent les projets que vous accompagnez ?
Notre action s’inscrit en complément de celles des autres acteurs du site. Un tiers des projets entrent en phase de valorisation et de maturation auprès de Pulsalys. À noter que la moitié des projets ont conduit à un dépôt de brevet. Nous suivons de près toutes les étapes de valorisation de ces projets et nous sommes toujours très fiers lorsque nous en voyons la concrétisation. Par exemple, nous inaugurons bientôt un banc d’essai d'électro-migration, un projet porté par Patrice Chantrenne, chercheur au sein du laboratoire Matéis. Il s'agit d'un montage expérimental qui porte sur les modifications structurales des métaux assistées par un courant électrique, que nous avons soutenu.
 
Quels sont vos enjeux pour demain ?
La formule d'appel à projets innovants BQI, que nous avons imaginé, a fait ses preuves, et nous souhaitons poursuivre et intensifier notre action auprès des laboratoires de recherche. Nous voulons favoriser les projets pluridisciplinaires et inter-laboratoires, à l’image du projet de polymères biosourcés biodégradables et enrichis en bioinsecticides, porté les laboratoires BF2I et IMP, financé dans le cadre du BQI 2016. Notre ambition est également d'être encore plus en cohérence avec la politique de recherche, qui contribue à relever quotidiennement de grands enjeux sociétaux actuels en déployant une recherche d’excellence. L’innovation est au cœur des enjeux du futur et INSAVALOR en tant que centre d’expertise accompagne cette dynamique.