VIE DU CAMPUS

16 oct
16/oct/2017

VIE DU CAMPUS

Diversité : « ma coturne vient d’ailleurs »

Jyoti et Virginia sont deux étudiantes AMERINSA en deuxième année à l’INSA Lyon. La première est née en Guyane mais a toujours vécu en Métropole. La seconde est née au Venezuela et est arrivée en France en 2016. Entretien avec deux coturnes enjouées sur le campus de l’INSA Lyon.

Pourquoi vouliez-vous étudier à l’INSA Lyon ?

: « Je souhaitais découvrir une nouvelle ville, une ville étudiante. L’INSA m’a séduite car il s’agissait d’une bonne école d’ingénieur post-bac. Pouvoir habiter sur le campus constituait un atout majeur dans ma volonté d’intégrer l’école. Il est possible pour un étudiant de ne jamais quitter le campus tout au long de son année universitaire. Restaurant, service courrier, superette… Tout est disponible pour garantir le confort. »

V : « J’ai choisi d’étudier à l’INSA Lyon car le système de Premier Cycle me plaisait. De plus, la filière internationale AMERINSA m’a permis de retrouver une ambiance à laquelle j’étais habituée et de m’intégrer plus facilement. »

Vous habitez ensemble depuis votre arrivée. La barrière de la langue a-t-elle été un problème ?

V : « Le fait de vivre ensemble et de ne pas être originaire du même pays aurait pu nous gêner mais bien au contraire. L’INSA m’a accueillie un mois avant la rentrée, en école d’été, et j’avais déjà rencontré beaucoup d’amis latinos. Je voulais rencontrer plus de Français car j’avais tendance à rester beaucoup avec ces fameux amis qui parlaient ma langue maternelle. »

J & V : « Durant la première année, nous avons donc mis en place un système de semaines où nous ne devions parler qu’espagnol, anglais ou français. Cela nous a permis de faire énormément de progrès dans les trois langues ! »

Que partagez-vous en vivant en résidence ?

: « Ma coloc est quelqu’un avec qui je peux discuter et rigoler. Elle me fait aussi une infusion tous les soirs ! C’est quelqu’un avec qui je peux partager mes vêtements, aller en cours… Les résidences et les restaurants à l’INSA nous permettent d’être « comme à la maison », tout en restant dans un univers propice au travail et aux rencontres ».

J : « On a pu découvrir de nouveaux plats, de nouvelles musiques, de nouvelles danses… Bref, une nouvelle culture. Le meilleur dans la vie en communauté, ce sont quand même les plats que nous nous sommes faites découvrir l’une et à l’autre ! L’INSA fait tout pour nous ouvrir aux différentes cultures, en faisant par exemple en sorte de mélanger les nationalités dans une chambre en résidence comme cela a été notre cas. 90 nationalités se côtoient sur le campus, et pour moi, c’est aussi ce qui fait la force de l’INSA, et de notre formation parce que nous serons amenées à travailler dans des univers internationaux quand nous serons ingénieures ! ».