FORMATION

18 sep
18/sep/2017

FORMATION

Au-delà des mots, Léna séduit avec sa danse

Elève-ingénieure en 2e année à l’INSA Lyon, Léna Ng fait aussi partie de la section Sport de Haut Niveau (SHN) de l’INSA, plaçant la danse sur le devant de la scène. Une possibilité qui lui est offerte par l’école, qui fête cette année les 36 ans de sa section SHN. Entretien.

Pouvoir sortir des sentiers battus, même quand il s’agit de sport de haut niveau, c’est ce qu’est parvenu à faire l’INSA Lyon en intégrant la danse dans son panel de disciplines suivies dans sa section Sport de Haut Niveau. C’était il y a 14 ans et depuis, trois danseuses issues de Conservatoires de Danse ont bénéficié de ce parcours d’excellence.

« C’est aussi cela la force de l’INSA : ouvrir ses horizons dans tous les domaines, et accueillir des talents d’où qu’ils viennent. Pour appartenir à cette section, les sportifs doivent être inscrits sur des listes de haut niveau tenues par le Ministère des Sports. Or, notre discipline, la danse, appartient au Ministère de la Culture et de la Communication, qui lui ne tient pas de listes. C’est exceptionnel de pouvoir former chez nous des danseurs professionnels » précise Delphine Savel, responsable de la section Danse-Etudes à l’INSA Lyon.

Ingénieure et danseuse
Hors de question pour Léna Ng de choisir entre ces deux orientations. Avec l’INSA Lyon, elle se projette sur un double parcours mêlant l’excellence scientifique et la danse à haut niveau. Actuellement en deuxième année à l’INSA Lyon, elle est ravie de poursuivre son double cursus au sein d’une école « où la vie associative et la dynamique des étudiants est impressionnante » raconte-t-elle.

« Les INSAliens sont très volontaires et très ouverts. Je voulais intégrer cette école parce qu’elle propose la section de Sport de Haut Niveau bien sûr mais aussi parce que son modèle et sa formation me plaisait. »

Cours aménagés, ostéopathe et préparateur mental à disposition, tutorats et professeurs disponibles ont fini de la convaincre sur son choix de formation.

« Avec la section Danse - études et le partenariat mis en place avec le centre de formation de danse Désoblique - CFDd, je peux donc poursuivre ma formation technique et artistique en danse en même temps qu’une prépa d’ingénieur. Au sein de la section SHN, j'ai la chance de pouvoir danser en collaboration avec des chorégraphes et des compagnies professionnelles telle Annabelle Bonnéry sur cette saison".

En décembre prochain, Léna participera à la cérémonie nationale de remise des prix de tous les lauréats des concours de création étudiante qui se tiendra à Paris. Elle recevra une distinction pour un solo de danse contemporaine qu’elle a présenté lors d’un concours au mois de mai dernier.

Mais attention, inutile de lui parler de performance, la danse est une forme d’expression, un moyen de transmettre aux autres ce qu’elle a à leur dire, sortant peut-être encore de cette manière, des sentiers battus.

Engagée

« Cet été, j’ai exploré beaucoup de sources d’inspiration et je suis restée marquée par une interview de Jacques Brel, s’exprimant sur la femme. Sa vision quelque peu étriquée m’a beaucoup interpellée. Depuis, je cherche à m’exprimer sur le sujet à travers ma danse, et plus précisément sur la différence inébranlable des hommes et des femmes. Il ne s’agit pas spécialement d’un combat féministe, mais l’idée est plutôt de provoquer la réflexion sur le regard que nous avons sur la femme » explique la jeune danseuse.

Très intéressée par la chorégraphie, elle portera ce propos dans un spectacle qu’elle chorégraphie pour un groupe de danseurs amateurs composé d’élèves-ingénieurs INSA et d’une danseuse de l’extérieur. Aujourd’hui, Léna explore toutes les voies offertes par la pratique de son art, tout en poursuivant son cursus à l’INSA Lyon.

 

La SHN fête ses 36 ans !
La section Sport de Haut Niveau de l’INSA Lyon fête son 36e anniversaire cette année. Depuis 1981, la Section Sport de Haut Niveau (SSHN) a pour objectif de permettre à de jeunes sportifs de mener de front la poursuite de leur carrière sportive et des études d'ingénieurs. Elle propose un aménagement de la formation adapté aux contraintes de chaque sportif. Avec 1120 diplômés, 35 participations aux Jeux Olympiques et de nombreux champions dans diverses disciplines, la SSHN est un modèle unique dans le paysage universitaire français. 

En savoir plus : http://5717.insa-lyon.fr/souvenir/ouverture-et-diversite