VIE DE CAMPUS

13 déc
13/déc/2018

VIE DE CAMPUS

« 48h pour faire vivre des idées » : 125 étudiants se challengent pour innover

Le 29 novembre dernier, l’INSA Lyon a accueilli dans les locaux de la Bibliothèque Marie Curie, la 6e édition du challenge « 48h pour faire vivre les idées ». 

Pendant deux jours, des équipes pluridisciplinaires composées d’élèves-ingénieurs et d’étudiants en architecture, design ou business, se sont réunis pour mettre en commun leur savoir-faire, afin de répondre à des problématiques d’entreprises. L’occasion de découvrir des méthodes de créativité, de comprendre des modes de raisonnement différents ou encore de faire des rencontres. L’objectif ? Créer de la valeur dans un laps de temps très court pour faire émerger des réponses innovantes à des problématiques rencontrées par les entreprises partenaires de cette édition. 

Acklab

Cette année, les étudiants de l’INSA Lyon, de la Martinière Diderot, de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Lyon (ENSAL), de l’Institut d’Administration des Entreprises de Lyon (IAE de Lyon), de l’École de Condé et du Centre d’Études Supérieures Industrielles (CESI) ont travaillé pour des PME-PMI régionales.
Pour aider les équipes dans leur recherche et leur production, l’ENSAL a mis à disposition deux ateliers d'innovation architecturale, appelé aussi ACKLAB, espace adapté à la production de maquettes de petite échelle et de prototypes. Certaines unités qui composent la plateforme sont équipées en outils numériques de pointe : imprimantes et scanners 3D, découpes lasers, machines-outils et robots...

Le jeudi 29 novembre à 19h, cinq sujets ont été dévoilés aux participants des 48h de l’innovation, quatre ont été proposés par le groupement lyonnais et un cinquième a été proposé par le groupement nancéen à l’ensemble des écoles françaises participantes : 

Les quatre sujets lyonnais :

  • Zest, start-up ambarroise, a choisi de repenser l’habitat de demain, dans une perspective d’autonomie, de modularité, de respect de l’environnement et d’aide au développement. Elle a conçu des « Smart Cube » qui se modulent, s’empilent et qui apportent diverses fonctions à l’habitat. Une catastrophe est survenue, les réseaux d’énergie, d’eau, de télécommunication et de communication sont hors-service. Comment peut-on traiter une situation d’urgence en utilisant ou en créant de nouveaux smart cube ?
  • Sigvaris, entreprise suisse 100% familiale, confectionne des bas/chaussettes de contention pour les malades et les sportifs. Elle propose une réflexion sous deux angles : comment réinventer la compression médicale sans bas/chaussette ? Comment insérer dans un produit à vocation utilitaire les codes du stylisme et de la mode ?
  • Byblos, entreprise de sécurité fondée en 1999, demande de repenser la palpation : les agents de sécurité chargés de la palpation souffrent de fatigue et d'affection musculo-squelettiques : comment ménager leur santé et faire en sorte de rendre leur travail moins pénible, tout en actionnant tous les leviers possibles (physique, psychologique, technologique...) ?
  • Amiltone, accompagne les entreprises dans leur mutation numérique. Elle cherche à démontrer la diversité de ses compétences autour d'un objet mythique, fortement ancré dans la culture étudiante : le babyfoot. Comment jouera-t-on au babyfoot dans dix ans pour que le mythe perdure, mais sans trop toucher à l'objet ?     

Le sujet nancéien :

  • Atlantic est spécialisée dans les équipements dédiés à l'eau chaude sanitaire. Pour l'instant caché dans un recoin et assurant une fonction basique consistant à chauffer l'eau, à la stocker puis à la restituer, Atlantic propose de repenser entièrement le chauffe-eau, dans toutes ses dimensions : techniques, sociales, logistiques....  

Séance de travail

À la fin du challenge, les différentes équipes, ont présenté leur projet pour tenter de remporter le premier prix. Les gagnants pour cette édition sont :

  • Pour Zest : le projet « Homelab » de l’équipe Zest Lyon 3 
  • Pour Sigvaris : le projet « Lego Mind » de l’équipe MC Dualpe
  • Pour Byblos : le projet « Palpé décalé » de l’équipe Weekend Fly
  • Pour Amiltone : le projet « Deep » de l’équipe Jaune d'Œuf
  • Pour Atlantic : le projet « Modulo » de l’équipe Water Tank

Le projet coup de cœur de cette année est « Pimp me Baby » de l’équipe Amiltone Lyon 2 pour l’entreprise Amiltone.

En réalité, tout le monde sort gagnant de cette expérience. Les partenaires repartent du challenge avec de nombreuses idées sous le bras qu’ils peuvent mettre à profit dans leurs projets d’entreprises. Pour les participants, c’est aussi une chance d’avoir pu travailler en collaboration avec des élèves et des étudiants venant de formations et d’horizons différents. Grâce aux Acklab ainsi qu’au matériel prêté et à leur imagination, les challengeurs ont expérimenté les défis en conditions réelles, ce qui leur permet d’adapter leur projet en fonction des tests. L’innovation émane donc de toutes ces diversités qui obligent les participants à se stimuler pour pouvoir se surpasser !