VIE DE CAMPUS

21 mar
21/mar/2019

VIE DE CAMPUS

Récit d’une aventure à couper le souffle

Fort, audacieux, courageux. Les superlatifs pour décrire Jonathan Drutel ne manquent pas. Cet ingénieur INSA diplômé Génie Électrique (GE) en 2011, n’est pas comme les autres. Atteint de la mucoviscidose, il préfère vivre plutôt que survivre. Il s’essaie à la course à pied et au vélo puis, après un marathon et un triathlon, Jonathan se lance le défi de l’IRONMAN de Nice, soit 3,8 km de natation, 180,2 km de vélo et 42,195 km de course à pieds. Pari plutôt gonflé après une double transplantation cardiaque et bi-pulmonaire. 
Rencontre avec ce Tony Stark de la vraie vie, un super-héros à la recherche de liberté lorsqu’il enfile sa trifonction1, son armure à lui.

Responsabilité, liberté et gratitude
Goût du risque ou recherche de liberté ? Jonathan est formel, l’objectif sportif n’est pas d’atteindre le meilleur score, mais bien de finir la course.

« Enfiler une paire de baskets est ma façon de me prouver – et de prouver à mon entourage que je vais bien », explique-t-il.

En courant, l’ingénieur INSA de 32 ans se libère des chaînes de sa maladie, bien conscient de la part de miraculosité de son destin.

« Il y a des miracles qui opèrent, et je saisis les opportunités qui se présentent à moi. Mon sort n’est plus entre les mains de mon chirurgien, mais bien entre les miennes. J’en profite. » 

Dans la presse, on trouve beaucoup d’informations sur sa vie de sportif hors norme et sa maladie. Il aime à rappeler que son rôle d’ingénieur prend également beaucoup de place dans sa vie.

« Le côté sportif est plus spectaculaire à médiatiser, rit-il. Mais mon travail est très important pour moi et pour mon épanouissement personnel. »

Jonathan est responsable d’un bureau d’étude pour une entreprise de la région lyonnaise.

« J’aime mon poste de manager d’équipe. Je mets du cœur à l’ouvrage pour que chaque membre se sente bien au travail et qu’il soit entouré », ajoute l’ingénieur INSA.

Il a d’ailleurs une pensée émue pour ses professeurs.

« J’ai fait beaucoup de promotions différentes en raison de l’aménagement de ma scolarité à l’INSA. J’ai beaucoup de souvenirs avec mes professeurs de GE qui m’ont soutenu et ont vécu les galères à mes côtés ! »

Écrire un livre pour partager et inspirer
À la suite d’une interview télévisée pour sa participation à l’IRONMAN de Nice, l’opportunité de la publication d’un livre s’est présentée à lui. "Jonathan Drutel, Ironman" est paru le 28 février 2019 aux éditions Mareuil.

« Cela faisait plusieurs fois que l’on me conseillait d’écrire un livre pour partager mon expérience et mon histoire, mais n’ayant pas les qualités d’un écrivain, j’ai accepté la proposition de Laura Sahin qui a retranscrit mon histoire », explique-t-il.

Entre apparitions radiophoniques et télévisées, entraînements réguliers et vie d’ingénieur, Jonathan coécrit sa vie avec la journaliste depuis septembre 2018.

« Finir mes études, finir la course, finir le livre… poursuivre chaque projet et le mener à terme est une victoire pour moi. Au-delà de la formidable expérience qu’a été la course, je ressens le besoin de dire au monde que rien n’est impossible, ajoute Jonathan. Et même s’il faut faire des choses exceptionnelles pour faire connaître cette maladie, je souhaite, à travers ce livre, donner de la force et des raisons d’espérer aux patients atteints d’une mucoviscidose. »

Sur sa lancée, Jonathan Drutel participera à un prochain triathlon, le Challenge Roth, en Allemagne, le 7 juillet 2019.

Lire les 10 premières pages de son livre "Jonathan Drutel, Ironman" 

 

Course G’M la vie le 1er mai prochain, MUCO’RUN 
Le 1er mai 2019, l’association étudiante PromoGM et le BDE infirmière de l’école santé Sociale Sud Est de Lyon organisent, sur le campus de l’INSA, une course caritative (3 à 9 km) au profit de l’association « Vaincre la mucoviscidose ».
Plus d’informations: emile.ponson@insa-lyon.fr 

Combinaison de triathlon