FORMATION

07 fév
07/fév/2017

FORMATION

Lancement Ariane 5 : deux INSA assistent au décollage de la fusée

Jad Fayad, élève-ingénieur en 5e année au département Génie Mécanique Développement de l’INSA Lyon, et Ameer Abdul Khalek, en 5e année au département Génie Mécanique Conception, ont vécu une expérience exceptionnelle en Guyane, au centre spatial de Kourou.

Ils avaient gagné le 1er prix national de la compétition ActInSpace organisé par le CNES (centre national d’études spatiales), l’ESA (agence spatiale européenne) et Airbus.

Leur cadeau : partir une semaine en Guyane et assister au lancement de la fusée Ariane 5.

« Nous avons passé une semaine en Guyane entre le 17-23 décembre. On a commencé l'aventure par 2 jours du camping dans la jungle : 4 heures de remontée en pirogue du fleuve de Kourou, une nuit en carbet, du kayak… Ensuite, nous sommes retournés à Kourou et nous avons visité tous les bâtiments du centre spatial guyanais, notamment les bâtiments de construction des fusées et les salles de lancement et le chantier d’Ariane 6 prévu pour 2020 » raconte Jad, des images plein la tête.

Point d’orgue du voyage : le jour du lancement. Invités dans la salle VIP Jupiter, Ameer et Jad se retrouvent aux côtés de toutes les personnes importantes généralement présentes à ce grand événement.

« Il y avait les clients des satellites, des généraux de l'armée, des responsables de l’ESA et du CNES et des hommes politiques » poursuit Jad


Salle Jupiter

« Nous avons suivi en direct les dernières préparations. Nous avons croisé les doigts pour que tous les voyants restent verts, notamment celui des conditions météorologiques.  Et puis, une minute avant le lancement, la voix du directeur des opérations (DDO) retentit dans les haut-parleurs. Nous sommes tous sortis sur la terrasse pour regarder le décollage. Commence ainsi le décompte final : ’’… 3 2 1 top, allumage d’EPC, allumage des OAPs décollage’’. La terre a commencé à trembler, nous avons vu une boule intense orangée apparaitre, c’était comme s’il y avait un autre soleil dans le ciel. Ce n’est que quelques secondes après que le vrai bruit de la fusée s’est fait entendre et tout s’est mis à vibrer. C'était 3 minutes incroyables… » raconte Ameer.

Ce voyage restera à jamais gravé dans leurs mémoires. 

« Ce qui était émouvant dans cette expérience, c'était de voir les deux extrêmes de l'Humanité : une vie primitive et basique dans la jungle, et la haute technologie du Centre Spatial Guyanais » conclut Jad.

 

Plus d’infos :