INSA LYON

19 avr
19/avr/2017

INSA LYON

L’ingénieur INSA le plus rapide du monde

Nous sommes au milieu des années 80. L’INSA remporte deux années consécutives le prix de l’école la plus sportive, décerné par le journal L’Équipe.
 

« La troisième année, l'Équipe a décidé que l’INSA, assurée de gagner le prix, serait hors compétition ! », se souvient Marcel Mendez, ancien directeur du service des sports. « Le modèle novateur de la Section Sport de Haut Niveau, fondée en 1981 sous son impulsion, commence à faire ses preuves et attire de plus en plus de jeunes talents sportifs. »


Parmi eux, le grand champion Bruno Marie-Rose. Lorsqu’il intègre l’INSA en troisième année IF à la rentrée 1985, il est à 20 ans l’étoile filante du sprint français. L’année précédente il a décroché le titre de champion de France au 100m et une place en finale aux Jeux Olympiques de Los Angeles. Alors étudiant à Lille, il fait le choix de l’INSA Lyon qui lui permet de poursuivre sa carrière sportive tout en préparant son avenir professionnel. Étudiant à l’INSA, Bruno Marie-Rose remportera le titre de champion de France sur 200m en salle en 1986.

L’année suivante il renouvelle la performance, emporte la victoire aux championnats d’Europe et établit un record du monde en salle en 20,36 secondes, qu’il détiendra pendant 8 ans.

Pour Bruno Marie-Rose, les années INSA furent aussi des années de basket. Marcel Mendez, alors coach de l’équipe, se souvient avec émotion de son premier entrainement à la rentrée 1985.
 

« C’était un étudiant discret. Il avait un très bon tir en suspension et près d’1 mètre en détente sèche ! ». Avec Marie-Rose comme n°4 et capitaine, l'équipe de l’INSA remporte le championnat de France des Grandes Ecoles, trois années consécutives. « Parfois, les autres équipes le reconnaissaient et étaient surprises de le trouver sur un terrain de basket, se souvient Marcel Mendez. En 1988, nous avons battu l’école de commerce de Caen, dont les principaux joueurs était des espoirs ! ». Cette année là l’équipe féminine remporte également le championnat. « L’INSA Lyon était l’équipe à battre, et c’est toujours le cas aujourd’hui ».


Tout juste diplômé de l’INSA, Bruno Marie-Rose décroche la médaille de bronze en 4x100m aux Jeux Olympiques de Séoul, discipline qui lui vaudra la célébrité mondiale deux années plus tard.

3 septembre 1990, trois mots en une du journal L’Équipe : « Magique. Magnifique. Monumental. » 

Les honneurs sont pour Bruno Marie-Rose. Deux jours plus tôt aux championnats d’Europe d’athlétisme à Split, il a fait rêver la France et le Monde en battant le record du monde du 4x100m, avec ses coéquipiers Max Morinière, Daniel Sangouma, Jean-Charles Trouabal. 37’’79 : 4 centièmes de moins que le record établi par Carl Lewis et les siens aux Jeux Olympiques de Los Angeles en 1984 !



Jean-Charles Trouabal, Bruno Marie-Rose, Daniel Sangouma et Max Morinière (de gauche à droite)
l'emportent en 37''79 - ©Christian Rochard


Fort de sa formation à l'INSA, il occupera par la suite des fonctions chez Hewlett-Packard, avant de se diriger vers le domaine du conseil informatique et du management. Depuis 2009, il occupe en parallèle le poste de président de la Ligue Nationale d’Athlétisme.

Exploit sportif, réussite professionnelle : le parcours de Bruno Marie-Rose est emblématique du succès de la Section Sport de Haut Niveau. Un modèle unique qui s’inscrit dans une vision globale de la formation de l’ingénieur où le sport à toute sa place.

 

Marcel Mendez l’affirme : « Quand on regarde la place du sport dans l’école, l'INSA est une exception ! ».


Revivez l’histoire de lINSA, notamment à travers la création de la Section Sport de Haut Niveau sur le site du 5717 !