RECHERCHE

17 déc
17/déc/2017

RECHERCHE

Industrie-recherche : un consortium autour de la transmission de puissance

Inauguré le 12 décembre 2017 dans les locaux du Groupe Volvo à Saint-Priest, le consortium CIRTRANS regroupe plusieurs acteurs académiques et industriels autour de la transmission de puissance.
3 questions à Jean-Pierre de Vaujany, membre du bureau de CIRTRANS, enseignant et chercheur à l’INSA Lyon.

Comment est née l’idée de ce consortium ?
Il vient en réponse aux besoins des industriels qui travaillent dans le domaine de la transmission mécanique. Il a pris corps ces dernières années grâce au réseau de compétences qui s’est construit autour des spécialités d’engrenages. L’objectif est de développer et de pérenniser l’expertise, en rassemblant les personnes et les ressources autour du même objectif : la transmission de puissance.

Quelle est la particularité d’un consortium ?
C’est de regrouper plusieurs établissements académiques et plusieurs partenaires industriels autour d’une même problématique. Nous avons également mis dans la boucle INSAvalor, la filière de valorisation et transfert de l’INSA Lyon, pour justement mettre en place ce consortium. Nous l’avons appelé CIRTRANS pour Consortium Industrie-Recherche des Transmissions de Puissance. Il regroupe donc l’INSA Lyon, l’Ecole Centrale de Lyon et l’Ecam pour la partie académique, avec les laboratoires du LaMCos, LabECAM et LTDS. Côté entreprises, nous comptons le Groupe Volvo, Alstom, Gima, Reel, le Groupe Safran et Texelis.

Que peut-on déjà associer à la mise en place de ce consortium, inauguré il y a quelques jours dans les locaux du Groupe Volvo ?
Nous avons déjà lancé deux thèses de recherche permettant d’aborder la thermique des trains épicycloïdaux et la réduction de bruit. En parallèle, un projet de convergence d’outils de calcul et de développement de méthodologies est à l’étude. C’est important de travailler ensemble. Cela permet de souder la recherche française chez les industriels.