FORMATION

14 fév
14/fév/2018

FORMATION

Département Génie Électrique : deux étudiants font des étincelles !

Alexandre Siccardi et Louis Dassonville, tous deux en 4e année au Département Génie Électrique, ont récemment obtenu une bourse Jeune Talent de la Fondation INSA. Leur projet ? Une bobine Tesla entièrement réalisée à l’INSA, capable de produire des arcs électriques de 3,4 mètres de longueur.

« C’est d’abord un défi qu’on s’est lancé entre nous » explique Alexandre Siccardi. « Ce projet est né de l'envie de reproduire un des plus beaux spectacles de la nature : la foudre » complète son partenaire, Louis Dassonville.

Ces deux passionnés de bricolage ont rejoint l’INSA Lyon en 3e année, après un DUT en Génie Électrique et Informatique Industrielle. C’est au Clubelek, l’association de mécatronique de l’INSA, qu’a germé le projet, soutenu par le matériel et les moyens financiers apportés par l’association. Louis avait déjà réalisé une bobine de ce type dans le cadre de son DUT, Alexandre avait lui aussi fait des tentatives de son côté. Ensemble, ils ont décidé d’aller encore plus loin et de travailler sur un premier prototype de bobine Tesla.
Quelques mois plus tard, leur machine, permettant de générer des arcs électriques et un puissant champ électromagnétique, est présentée aux enseignants et élèves du département Génie Électrique ainsi qu’à l’exposition Japan Touch à Lyon.

« Construire cette bobine, inventée vers 1891, c’était un peu comme « marcher dans les pas de son inventeur, Nikola Tesla, avec l’envie de s’éclater pour le côté spectaculaire et dangereux des grands arcs électriques » confient Alexandre et Louis.

Un deuxième prototype plus performant en cours de réalisation
Mais les deux élèves-ingénieurs ne s’arrêtent pas là, et se lancent dans l’élaboration d’un deuxième prototype, encore plus puissant. Amélioré grâce aux technologies actuelles, cet appareil historique prend alors un aspect encore plus impressionnant. À tel point que les étudiants doivent désormais le tester à l’extérieur, en dehors des locaux du département, pour que les arcs électriques puissent se déployer sans danger.

Pour aller jusqu’au bout de leur projet, le duo se présente à la Fondation INSA Lyon qui accepte de les soutenir. La bourse récemment obtenue par les deux élèves va leur permettre de se procurer les condensateurs dont ils ont besoin pour terminer la bobine dès cette année. Ils pourront aussi la sécuriser grâce à des barrières spéciales qu’ils comptent bien, là encore, construire eux-mêmes. « Le but, maintenant, c’est de terminer la bobine et de la rendre entièrement fonctionnelle », déclare Alexandre, qui indique aussi qu’ils la mettront à disposition de leur département pour montrer les valeurs et les compétences de Génie Électrique et pour que les élèves, enseignants et membres du Clubelek, puissent en profiter.

Inspirer les futurs étudiants du département Génie Electrique
« Il ne faut pas avoir peur de la technique, elle n’est pas réservée aux techniciens ! Au contraire, un ingénieur doit savoir faire le lien entre théorie et technique. Nous voulons que notre bobine donne envie aux élèves du premier cycle de rejoindre le département GE, nous souhaitons leur montrer l’importance de la technique et ce qu’il est possible de faire avec les connaissances acquises en GE » s’exclame Alexandre, qui pense d’ailleurs s’orienter vers la recherche et le développement, pour pouvoir continuer à bricoler et inventer des objets, et surtout travailler en vivant de sa passion. Louis, quant à lui, réfléchit entre poursuivre des études ou entrer sur le marché du travail à sa sortie de l’INSA Lyon.