INRAe

MAYA

Tags: 
METAUX
ECONOMIE CIRCULAIRE
Coordinateur: 
INSA LYON – DEEP
Responsable INSA: 
Denise BLANC

Récupération de métaux des eaux usées domestiques par la station d’épuration du futur

Le projet MAYA a pour objectif de concevoir une filière de récupération des métaux implantée au niveau des rejets de stations d’épuration d’eaux usées domestiques. Les avantages d’une telle filière sont multiples. En effet, la récupération des métaux est susceptible de fournir un revenu au service assainissement grâce à leur revente mais également d’éviter le rejet des métaux vers le milieu naturel. Des tests et essais pilotes seront réalisés sur une des stations de la métropole de Lyon, La Feyssine.

Enjeu: 
Environnement : Milieux naturels, Industriels et Urbains
Partenaires: 
INRAe
Financement: 
Agence de l'EAU
Dates projet: 
2020-11-01 00:00:00 - 2024-03-01 00:00:00
Montant global du projet: 
126840
Contact: 
denise.blanc@insa-lyon.fr

I-RISK

Plateforme risques naturels gravitaires Auvergne Rhône-Alpes
Coordinateur: 
UNIVERSITE SAVOIE MONT BLANC
Responsable INSA: 
David BERTRAND

• Une offre de services et d’innovation dans le domaine des risques naturels,
• Une plateforme de Recherche, Développement, et Innovation (RDI) au service des acteurs économiques et des collectivités,

• Une communauté de travail et d’échanges propice au développement de projets R&D.

 Saviez-vous que 80% du territoire de la région Auvergne-Rhône-Alpes est situé en zone de montagne et donc particulièrement sujet aux risques naturels gravitaires ?

Chaque année d’importants dégâts matériels, économiques et humains sont provoqués par les aléas naturels. L’actualité de l’été 2019 en témoigne avec de nombreuses zones agricoles détruites dues aux orages et chutes de grêle ainsi que des coulées de boue bloquant plusieurs axes de communication, ferroviaires et routiers. Face à ces événements d’origine naturelle, I-RISK a été mis en place. Fruit de la collaboration de plusieurs acteurs de la région : bureaux d’ingénierie, universités, laboratoires, cluster, entreprises, il a pour objectif de porter les innovations techniques et méthodologiques capables de réduire les risques associés aux phénomènes gravitaires. Il entend fédérer les acteurs (entreprises, laboratoires et collectivités) et les accompagner dans leurs travaux en mettant à leur disposition des moyens d’expérimentation et d’analyse.

Rejoignez-nous, participez à une dynamique collaborative et accompagnez des projets innovants répondant aux problématiques posées par les collectivités et les sociétés. Ensemble trouvons des solutions pour faire face aux risques naturels gravitaires !

Enjeu: 
Environnement : Milieux naturels, Industriels et Urbains
Partenaires: 
INSA LYON - GEOMAS
UGA
GRENOBLE INP
INRAe
TENEVIA
GEOLITHE
INDURA
Financement: 
FEDER REGION AURA
Dates projet: 
2017-09-01 00:00:00 - 2021-12-01 00:00:00
Montant global du projet: 
707345
Contact: 
david.bertrand@insa-lyon.fr

COSWOT

Constrained Semantic Web of Things
Coordinateur: 
INSA LYON - LIRIS
Responsable INSA: 
Frédérique LAFOREST

L’Internet des Objets connecte des objets tels des capteurs ou actionneurs avec leur voisinage. La puissance toujours croissante de ces objets permet d’imaginer de nouvelles architectures les traitant comme des citoyens de première classe. On peut imaginer de nouvelles applications en e-agriculture, bâtiments intelligents, villes intelligentes, gestion de l’énergie et de l’eau, e-santé et “bien vieillir”... Le Web des Objets (WoT) permet la description sémantique des objets, comblant le fossé entre les différentes descriptions de domaines et services. Dans les architectures WoT actuelles, les objets peuvent se situer loin des systèmes qui traitent leurs données. Une approche centralisée ne profite pas des capacités des objets et induit des transferts de données sous-optimaux et la surcharge du serveur. Pourtant, de nombreux objets sont suffisamment intelligents pour découvrir ses voisins, échanger des données et prendre des décisions collectivement. CoSWoT a pour objectif de proposer une architecture logicielle distribuée embarquée sur objets contraints avec deux caractéristiques principales (1) elle utilisera des ontologies pour spécifier déclarativement la logique applicative et la sémantique des messages échangés; (2) elle ajoutera aux objets des compétences de raisonnement pour distribuer le calcul. Ainsi, le développement d’applications incluant des objets du WoT sera hautement simplifiée : notre plateforme permettra le développement et l’exécution d’applications WoT décentralisées et intelligentes malgré l’hétérogénéité des objets. Dans CoSWoT, les applications reposeront sur une plateforme hébergeant les services de base. Elle hébergera aussi des extensions correspondant à deux barrières scientifiques : (1) L’utilisation d’ontologies comme modèle généralisé pour les échanges entre les objets hétérogènes. Une déclaration conjointe de l’AIOI WG3, IEEE P2413, oneM2M, W3C place les ontologie comme des facilitateurs clés de l’interopérabilité sémantique du WoT. Mais il reste des questions de recherche sur (i) l’adéquation des ontologies existantes aux besoins des domaines ciblés ; (ii) l’applicabilité des principes théoriques développés dans des protocoles variés et standards, dans le contexte des flux de données ; (iii) la découverte des objets, de leurs services, et de la manière de les solliciter. (2) le raisonnement incrémental embarqué distribué. De nouvelles architectures apparaissent, s sur le edge computing, incluant la puissance de calcul des capteurs et actionneurs. Les flux de données fournis par les capteurs nécessitent des tâches de raisonnement incrémental. Des questions de recherche d’actualité sont (i) comment embarquer du raisonnement dans des objets aux capacités variées, il faut des optimisations spécifiques ; (ii) comment distribuer efficacement les tâches de raisonnement parmi les objets. L’e- agriculture est un domaine d’application typique de telles architecture WoT, où la surveillance de champs cultivés nécessite des capteurs variés qui envoient des flux de données. Ces flux sont la source de raisonnements qui permettent de prendre des décisions et faire agir les actionneurs. Le bâtiment intelligent est un autre domaine où des services applicatifs à valeur ajoutée impliquent d’autres secteurs verticaux comme la gestion de l’énergie, l’e-santé ou le bien vieillir. Nous définirons des cas d’usage et des spécifications des besoins pour l’e-agriculture et le bâtiment intelligent, ferons des simulations puis des expérimentations en situations réelles. La plateforme CoSWoT favorisera le découplage entre développement des logiciels et le développement des matériels, et facilitera l’émergence d’un nouveau secteur économique de l’industrie numérique autour du développement d’applications WoT, déconnectée du développement des objets intelligents eux-mêmes.

https://coswot.gitlab.io/

Partenaires: 
UJM LaHC
ARMINES-FAYOL
MONDECA
INRAe
Financement: 
ANR
Dates projet: 
2020-02-01 00:00:00 - 2024-02-01 00:00:00
Montant global du projet: 
735000
Contact: 
frederique.laforest@insa-lyon.fr