Life on campus

21 Sep
21/Sep/2017

Life on campus

Fabrique de l’innovation : comment innover et entreprendre autrement à Lyon

La Fabrique de l’Innovation, c’est 3 sites interconnectés aux établissements, laboratoires et plateformes de Lyon-Saint-Etienne qui viennent en support d’une offre renforcée et étendue de service à l’innovation. Un éco-système inédit en France dans le paysage de l’enseignement supérieur et de la recherche, qui a pour particularité d’être développé avant la sortie de terre des bâtiments.

 

Entretien avec Hugues Benoit-Cattin, directeur adjoint à l’INSA Lyon en charge de l’Innovation et directeur du projet « Fabrique de l’Innovation » de l’Université de Lyon.

Quelle est l’actualité autour de ce projet d’envergure, la Fabrique de l’Innovation ?
Ce projet  a pour objectif de renforcer le positionnement de l’Université de Lyon (UdL) en terme d’innovation et d’entrepreneuriat en mobilisant le potentiel des étudiants, l’excellence scientifique et les moyens de l’UdL. Trois lieux d’interfaces sont prévus d’ici 2019-2021 : I-Factory à LyonTech-La Doua, E-Factory à la Manufacture des Tabacs (Lyon 8ème) et D-Factory sur le campus Manufacture à Saint-Etienne.
Sur la Doua, le choix d’implantation s’est porté sur le parking de la chaufferie, le dossier est en cours d’expertise au Rectorat, et nous attendons le feu vert pour lancer le concours de maîtrise d’œuvre d’ici la fin de l’année.
Mais sans attendre la livraison de ces trois nouveaux lieux, deux « Pré-Fabriques » ont été imaginées : l’une au coeur du quartier créatif de Saint-Etienne, à proximité immédiate de la cité du design, ouverte depuis 18 mois, et l’autre sur notre campus LyonTech-La Doua, bientôt en service. Elles captent déjà beaucoup d’intérêt et d’envie !

Ce projet a la particularité d’être actif avant même la livraison des bâtiments, pourquoi ?
Parce qu’il ne pouvait pas en être autrement. On ne pouvait pas attendre plusieurs années avant de répondre à une attente croissante. Le point fort de la Fabrique, c’est sa démarche de prototypage inhabituelle pour ce type de projet académique. Nous travaillons avec une approche de co-construction avec l’ensemble des acteurs du territoire autour des services à l’innovation, pour renforcer et développer cette offre avant même la livraison des futurs bâtiments. Ainsi, à la livraison, une grande partie de l’offre sera déjà mature et opérationnelle.

A quoi ressemblera le bâtiment « totem » de la Fabrique qui sera sur le campus de la Doua ?
Il s’agit de 4000 mètres carré entièrement pensés pour répondre au besoin de fertilisation croisée autour des projets d’innovation. Le ton sera d’ailleurs donné dès l’entrée, symbolisée par un amphi décloisonné, de type acropole, ouvert, pouvant accueillir 200 personnes assises. Toujours au rez-de-chaussée, un fablab de 500 m2 sera un des lieux de création et de prototypage collaboratifs qui sera utilisé par les étudiants et donc très vivant le soir et le week-end. A l’étage, un grand espace projet accueillera des étudiants entrepreneurs, des chercheurs entrepreneurs, des équipes projets pluridisciplinaires, et sera co-géré par Beelys, Pulsalys et la Fabrique. Des espaces de créativité avec différents types de salles reconfigurables seront disponibles pour mettre en pratique des façons différentes d’apprendre et de travailler. Enfin, des plateformes technologiques dans les domaines du numérique et de l’ingénierie viendront compléter le bâtiment.

Rencontres, idées, projets, prototypes et expériences : voilà les cinq grandes fonctions de la Fabrique de l’Innovation.

Que ressentez-vous autour de ce projet ?
Une grande attente, d’importants soutiens et une forte implication de la Région Auvergne Rhône-Alpes, des deux métropoles, Lyon et Saint-Etienne, et de l’Etat à travers la Direction Régionale à la Recherche et à la Technologie. On ressent également une forte attente des entreprises, start-up, PME et grands groupes, qui sont parties prenantes de cette aventure, avec un regard critique au sens positif du terme, et toujours dans une démarche de co-construction.