Évènements

06 juin
06/06/2018 14:00

Sciences & Société

Soutenance de thèse : Souha KASSAB

Formation de voies vibroacoustiques pour la détection d'une source monopolaire dans une coque cylindrique remplie d'un fluide lourd : Développements numériques et expérimentaux

Doctorante : Souha KASSAB

Laboratoire INSA : LVA
Ecole doctorale : ED162 MEGA

La sûreté des réacteurs nucléaires est une condition primordiale et impérative à leur industrialisation. Pour les réacteurs à neutrons rapides refroidis au sodium, cette sûreté passe par la possibilité de détection des stades très précoces d’une fuite d’eau dans le sodium au niveau du générateur de vapeur. Le présent travail de thèse s’inscrit dans le cadre du développement d’une technique non intrusive pour la détection d’une réaction sodium-eau dans le générateur de vapeur d’un réacteur nucléaire refroidi au sodium. On désire détecter les signaux d’une réaction sodium-eau à partir de mesures vibratoires sur la virole externe du générateur de vapeur. Cependant, les vibrations dues à la fuite peuvent être noyées dans le bruit vibratoire généré par l’écoulement ou par d’autres sources d’excitation. Afin d’augmenter le rapport signal à bruit, on s’intéresse à l’apport d’un traitement par formation de voies pour ce type de système. Ce dernier se caractérise notamment par la présence d’un couplage structure-fluide lourd et des modes vibroacoustiques qui apparaissent aux mêmes fréquences d’intérêt pour la détection de la fuite. Pour réaliser cette étude, nous considérons une maquette expérimentale composée d’une conduite cylindrique reliée à un circuit hydraulique par deux brides très rigides. La source à détecter est un hydrophone de taille réduite en émission positionné à l’intérieur de la conduite. Le bruit perturbateur est induit par l’écoulement de l’eau, supposé turbulent à partir d’un certain débit. L’antenne est composée de vingt-cinq accéléromètres placés sur la conduite d’essai. L’objectif est de traiter simultanément les signaux accélérométriques pour discriminer le signal de la source tout en rejetant le bruit dû à l’écoulement. Deux types de formation de voies sont considérés : la méthode conventionnelle dite de Bartlett et la formation de voies optimisée qui vise à maximiser le rapport signal à bruit en sortie de traitement.

Informations complémentaires

  • Amphithéâtre Emilie du Châtelet - Bibliothèque Marie Curie - INSA Lyon