Évènements

05 juil
05/07/2021 14:00

Sciences & Société

Soutenance de thèse : Chloé COMAS

Etudes des potentialités des techniques électrochimiques et de l'émission acoustique pour la détection et la surveillance de la corrosion des structures métalliques

Doctorante : Chloé COMAS

Laboratoire INSA : Mateis

Ecole doctorale :  ED34 : Matériaux de Lyon

Ce travail s’inscrit, dans le contexte du suivi de la corrosion des éléments métalliques en acier carbone prévus pour le stockage en profondeur des déchets radioactifs et dans le contexte, du projet SCCoDRa (Suivi et Contrôle de la corrosion des Composant métalliques pour le stockage des Déchets Radioactifs). Ainsi, en étudiant l’évolution de modes de corrosion uniforme ou localisée par différentes techniques acoustiques et électrochimiques, ce travail vise à contribuer à des propositions de combinaisons de techniques capables d’apporter des informations complémentaires pour la détection et le suivi de la corrosion. Les potentialités de techniques électrochimiques et acoustiques ont été étudiées vis-à-vis de trois modes de corrosion. Le Bruit Electrochimique (BE) et l’Emission Acoustique (EA) ont été étudiés pour la détection et le suivi de la corrosion localisée. Pour ce faire, des milieux Ca(OH)2, sat et NaHCO3 contenant des ions chlorure ont été utilisés pour former des attaques de taille micrométrique à millimétrique sur des temps d’immersion courts. Ces essais ont permis de définir l’apport ainsi que les limites de chaque technique pour la détection, l’identification et le suivi de ces modes de corrosion. Dans un deuxième temps, plusieurs techniques électrochimiques telles que le Bruit Electrochimique et l’Analyse de Harmoniques (HDA – Harmonic Distorsion Analysis), la Résistance de Polarisation Linéaire (RPL) et la Spectroscopie d’Impédance Electrochimique (SIE) ont été utilisées pour suivre la vitesse de corrosion uniforme d’un acier API 5L X65 immergé en milieu salin sous atmosphère CO2. Ce milieu a permis de balayer des vitesses de corrosion de l’ordre de 300 à 5 µm.an-1.