RECHERCHE

15 fév
15/fév/2018

RECHERCHE

Ma thèse en 180 secondes : trois candidates en lice pour l’INSA Lyon !

Leurs points communs ? Etre doctorante dans un laboratoire INSA Lyon, avec une forte envie d’apprendre à vulgariser leurs travaux de recherche ! Aneline, Moïra-Phoebe et Amandine se préparent à candidater pour « Ma thèse en 180 secondes » avec en ligne de mire : la présentation « en live » du 29 mars.

Elles sont bien décidées à relever le défi : présenter leur thèse en 180 secondes auprès d’un auditoire profane et diversifié. Aneline Dolet, Moïra-Phoebé Huet et Amandine Impergre s’apprêtent à candidater à la finale locale du concours qui aura lieu le 29 mars prochain, à l’Université de Lyon. Mais avant de pouvoir présenter « en live » et en 3 minutes leurs travaux de recherche, elles s’apprêtent à déposer leur candidature en vidéo en espérant être sélectionnées.

« C’est un concours que je connais depuis quelques années et je le trouve très chouette. Il me semble que d’un point de vue professionnel, il est extrêmement important de vulgariser la recherche » explique Moïra-Phoebé Huet, en deuxième année de doctorat au Laboratoire Vibration Acoustique de l’INSA Lyon. Titulaire d’un Master en psychologie du travail et d’un Master en neuropsychologie, Moïra-Phoebé a quitté la Belgique pour Lyon quand le poste au LVA s’est présenté. « Je travaille sur une mesure de l’attention auditive. Qu’est-ce qui fait, quand vous travaillez en openspace, que vous choisissez ou non d’écouter vos collègues de bureau ? Quelles composantes du bruit ou de la voix font que vous décrochez ou au contraire vous accrochez ? » explique la jeune doctorante, déjà prête pour expliquer sa thèse en seulement 180 secondes.

Pour Aneline, en dernière année de thèse au laboratoire CREATIS de l’INSA Lyon, il était important de parvenir à se faire comprendre, et par tous. « C’est assez frustrant d’avoir un entourage qui ne comprend pas forcément ce qu’on fait. Je travaille au développement d’une nouvelle technique d’imagerie médicale, à mi-chemin entre l’échographie et l’imagerie optique, qui permet d’obtenir plus d’information qu’une imagerie classique. Je cherche d’abord à calculer l’oxygénation du sang dans les différents tissus ou organes, ce qui va me permettre de détecter une pathologie comme une tumeur ou l’existence de lésions, et éviter, par exemple, de pratiquer une biopsie systématique en utilisant ce système d’imagerie non-invasive » indique Aneline, ingénieure diplômée de Grenoble INP.

Amandine, elle, a vu avec ce concours le moyen de prendre du recul sur sa recherche. « C’est une très bonne expérience d’essayer de se mettre à distance, et c’est enrichissant de montrer au public qu’il existe des sujets de recherche très pointus et très intéressants à étudier » souligne cette doctorante en 3e année de thèse au laboratoire MATEIS de l’INSA Lyon. « Mon travail de thèse consiste à chercher à prolonger la durée de vie des prothèses articulaires, en comprenant le type d’usures qui les affectent, qu’ils soient chimiques, mécaniques ou biologiques » précise-t-elle.

Moïra-Phoebé, Aneline et Amandine ont toutes les trois suivi la formation doctorale proposée par l’Université de Lyon et intitulée « Communiquer sa recherche à tous : Ma thèse en 180 secondes ». A quelques jours de la première étape sélective du concours, elles estiment déjà sortir victorieuses de cette participation. « J’ai acquis beaucoup en matière de communication durant cette formation, en aisance, en choix de mots simples, en clarté » précise Aneline.

« Grâce à cette formation, je me suis davantage approprié mon sujet et je suis satisfaite du texte que je vais livrer pour candidater. J’aimerai vraiment être sélectionnée parmi les 14 participants de la finale locale, pour me confronter au moins une fois à un public ! » ajoute Moïra-Phoebé.

« J’ai bénéficié d’une très bonne expérience, surtout sur le non-verbal dont on ne se rend pas forcément compte. Si je suis sélectionnée, j’aimerai bien arriver à profiter du moment, et après on verra » conclut Amandine.

 

Dépôt des candidatures : avant le 18 février 2018 minuit.
Sélection des 14 participants à la finale locale : fin février 2018.