FORMATION

19 mai
19/mai/2016

FORMATION

Aventure : Lucie Richard a traversé l’Atlantique à la rame

Elle est apprentie ingénieure à l’INSA Lyon et passionnée d’aviron. Deux fois Championne de France Universitaire à la rame, Lucie a tenté la grande aventure en traversant l’Atlantique... Toujours à la rame !

Comment est né ce projet de fou ?
J’avais envie d’une aventure humaine et d’accomplir quelque chose d’extraordinaire. Je voulais sortir de ma zone de confort, et ne pas le faire seule. En septembre 2014, je tombe sur l’annonce d’un skipper, Patrick Favre, qui recherche des rameurs pour traverser l’Atlantique avec lui. Je connaissais bien la rivière mais pas l’océan, et je décide de postuler. Après un week-end de recrutement, je suis choisie. Je m’entraine tous les jours sur différents sports, je participe à la recherche de financements, de sponsors… Après un an et demi de préparation, notre équipage (2 filles et 4 garçons) largue les amarres le 26 janvier 2016, depuis les Canaries. Notre périple s’achève 48 jours plus tard, en accostant sur le sol guadeloupéen.

Qu’avez-vous appris de cette aventure ?
Il y a eu des hauts, des bas mais surtout des hauts ! Ce n’était pas du tout ce à quoi je m’attendais… C’était fantastique ! J’ai appris beaucoup de choses sur moi, sur l’humain, l’aviron, la mer. Dans l’équipe, il y avait un banquier, un chef de projet en logistique, un aventurier, un entraîneur d’aviron… En mer, et sur l’océan pour le coup, on ne sait pas de quoi demain est fait, même le trajet se définit au jour le jour. On gère les imprévus, on s’adapte, on mange de la nourriture lyophilisée… Plus le temps passe, plus on imagine notre premier repas sur terre, notre première nuit dans un lit… Et quand j’aperçois enfin la Guadeloupe, et que je pose mon pied sur la terre ferme, ce que je ressens est indescriptible…

Je n’aurai pas pu réaliser ce rêve sans avoir été soutenue comme je l’ai été. Par l’école et mon directeur de formation, Khalid Lamnawar, qui m’a encouragée à vivre cette aventure et m’a permis de rattraper mes cours. Par mon entreprise, qui m’a également permis de poser des congés sans soldes. Par ma famille, mes amis… Une fois sur l’eau, j’étais sereine.

Comment faites-vous pour combiner votre parcours en apprentissage à l’INSA Lyon et votre pratique passionnée de l’aviron ?
C’est vrai que c’est assez sportif ! Mais j’ai choisi l’INSA justement parce que la place donnée au sport est importante. Après 2 ans à l’INSA Rennes, j’ai choisi d’intégrer l’INSA Lyon pour sa filière en plasturgie, parce que je voulais construire des bateaux. Mes stages de première et deuxième année m’ont convaincue de l’expérience terrain et j’ai donc postulé à la filière Génie Mécanique Procédés Plasturgie en Apprentissage (GMPPA). Mon entreprise se situe en Normandie, je suis mes cours à Oyonnax et je pratique l’aviron à Rennes ! Il faut savoir gérer les billets de train !

Et comme je fais partie de l’Association Sportive de l’INSA en aviron, j’ai participé aux championnats de France universitaire à la rame, et remporté deux fois de suite le titre de Championne de France Universitaire. Je remets d’ailleurs ce titre en jeu ce week-end, au Creusot, aux championnats de France 2016. Ce sera ma dernière participation, parce que je suis élève en dernière année. Mais je suis à la recherche d’un autre défi fou. Ma traversée à la rame m’a donnée le goût de l’aventure ! On verra où le vent me mène…