Évènements

11 Dic
11/12/2020 10:00

Sciences & Société

Soutenance de thèse : Daniel, Sion, Rahamim GRINBERG

Assessment tools of the impact of mitral valve repair on mitral apparatus (mitral leaflets, subvalvular apparatus and left cavities)

Doctorant : Daniel, Sion, Rahamim GRINBERG

Laboratoire INSA :  LGEF
Ecole doctorale : ED162 Mécanique, Energétique, Génie Civil, Acoustique de Lyon

L’insuffisance mitrale est la cardiopathie valvulaire ayant l’incidence la plus élevée dans les pays occidentaux. Néanmoins les stratégies thérapeutiques médicales et les pratiques chirurgicales ainsi que leurs résultats sont hétérogènes. L’hypothèse de ce travail de thèse est qu’une meilleure compréhension des modifications physiques survenant au cours des réparations mitrales  permettrait d’améliorer les pratiques médicales.
Depuis les cinq dernières années, nous avons développé des outils innovants permettant la mesure de certains paramètres objectifs de l'appareil valvulaire mitral.
Dans un premier temps nous avons développé un banc d’essai permettant la mesure du stress exercée sur l'appareil sous-valvulaire mitral durant une procédure de réparation par implantation de cordages artificiel mitraux par voir transapicale et à cœur battant (NeoChord DS1000). L'outil permettait la réalisation d'une traction mécanique sur quatre cordages artificiels de façon synchrone ou indépendante, et la mesure de la tension exercée sur ces quatre cordages de façon concomitante. Une étude clinique préliminaire a été réalisée et a fourni des données nouvelles concernant la pathologie et la physiopathologie cardiaque. Ces données originales ont également soulevé de nouvelles interrogations, en particulier sur les mécanismes impliqués dans la modification du stress de l'appareil sous-valvulaire lors des réparations.
La coaptation, définie comme le phénomène de contact entre les deux valvules mitrales, est rendue possible si l'anatomie et la fonction cardiaque sont normales. Ce phénomène de coaptation conditionne la fonction d’”étanchéité” de la valve. Il apparaît également qu’une « bonne coaptation
» participerai à maintenir l'appareil valvulaire mitral dans un état de “bas stress”. Un second outil permettant une mesure des forces de coaptation a donc été développé et testé.
Nous décrivons les difficultés rencontrées au cours de ces développements (limites des technologies disponibles, disponibilité des modèles de test et d’évaluation, potentialités de transfert technologique (utilisation clinique), démarches légales, éthiques et financières) ainsi que leur résolution.

Información adicional

  • Visioconférence

Palabras clave