Research

21 Oct
21/Oct/2014

Research

DSM-Flux : le premier contrat de licence de brevet pour PULSALYS

La technologie DSM-Flux est un dispositif innovant de mesure et dʼanalyse des flux dʼeau et polluants rejetés vers le milieu naturel, et plus particulièrement des rejets issus des déversoirs  dʼorage.  Elle  permet  une prise de mesure plus fiable des débits réellement déversés, et elle offre également la possibilité dʼeffectuer des mesures qualitatives de lʼeau pendant les intempéries, avant rejet dans le milieu naturel. Ce projet issu de la rencontre  du  monde  académique  et dʼune  collectivité  territoriale  est  parti  de  lʼexpression  dʼun  besoin  au  Grand  Lyon,  dʼune solution innovante pour mieux surveiller la qualité des flux déversés dans le milieu naturel et respectueuse de lʼenvironnement. Développée au sein du Laboratoire de Génie Civil et dʼIngénierie Environnementale de lʼINSA de Lyon, par M. Gislain Lipeme Kouyi en étroite collaboration avec la direction du Grand Lyon, cette innovation permet aux opérateurs de réseaux dʼassainissement  de se conformer  à la Directive-cadre  européenne  sur lʼEau, et, plus largement, dʼobtenir une meilleure connaissance de leurs déversements, ainsi quʼune meilleure maîtrise de leur impact environnemental.

Etape 1 : DSM-Flux, une innovation reconnue et primée

A lʼissue de près de 10 ans de travaux de recherche sur la thématique « déversoir dʼorage » et  au  terme  de  2  années   de  développement,   les  chercheurs   ont  été  dès  lʼorigine accompagné par Insavalor, Filiale de Recherche & Développement de lʼInsa de Lyon, dans la valorisation de leurs travaux de recherche, menant ainsi au dépôt dʼun brevet en 2011 au nom  du Grand  Lyon,  de lʼInsa  de Lyon  et de lʼUniversité  Claude  Bernard  Lyon  1. Lyon Science  Transfert,  désormais  intégrée  dans  la  SATT  Lyon  Saint-Etienne,  a  ensuite  été mandaté  pour  procéder  aux  actions  de  valorisation  de  cette  famille  de  brevets  via  une promotion et une prospection active. Un prototype a été installé en 2013 sur la plateforme Provademse (centre de compétences et de ressources mutualisées au service des éco- entreprises innovantes).

« Lʼobjectif premier du DSM-Flux est dʼaméliorer la mesure du débit déversé car la majorité des  méthodes  actuelles  sont  défaillantes.  Cʼest  un  ouvrage  clé  en  main,  pré-équipé  de capteurs et pré-étalonné, qui vise aussi à évaluer la qualité des rejets en intégrant des prélèvements  automatiques,  des  bio-capteurs  et  la  mesure  en  continu  de  turbidité  par exemple. » explique Gislain Lipeme Kouyi.

Le potentiel du DSM-Flux avait déjà été remarqué par la communauté de lʼenvironnement, puisquʼil a été lauréat du « Prix des techniques innovantes pour lʼenvironnement » au salon Pollutec  2013,  et quʼil a également  suscité  lʼintérêt  de Mme  Liu Yandong,  Vice-Première ministre du Gouvernement de la République Populaire de Chine, en visite officielle à Lyon en septembre dernier.

Pulsalys, facilitateur de lʼétape 2 : SADE acquéreur de la licence dʼexploitation DSM- Flux

Grâce aux actions de prospection entreprises par Christine Duarte, chargée de valorisation Cleantech au sein de Pulsalys, la société SADE, constructeur et exploitant de réseaux dʼassainissement  et dʼeau potable, a été identifié et un accord permettant lʼexploitation  du DSM-Flux a été signé avec la société.

En parallèle, la communauté urbaine de Lyon, autorisée à utiliser cette technologie dans le cadre de sa compétence assainissement, développe actuellement un projet afin dʼinstaller un dispositif DSM-Flux grandeur nature et opérationnel sur son territoire.

Le transfert de la technologie DSM-Flux via le contrat de licence avec la société SADE signe le premier succès de PULSALYS.

A propos de PULSALYS

(Société dʼAccélération de Transfert de Technologies Lyon Saint-Etienne)
Tremplin  pour  le  développement  économique,  la  SATT  Lyon  Saint-Etienne,  maintenant baptisée  PULSALYS  apporte  ressources  et expertises  pour  faire  émerger  innovations  et jeunes entreprises innovantes, en mobilisant les savoirs et savoir-faire développés dans les laboratoires académiques de Lyon et Saint-Etienne. Créée dans le cadre du Programme dʼInvestissement dʼAvenir, PULSALYS regroupe les compétences de Lyon Science Transfert (Service   de  valorisation   de  lʼUniversité   de  Lyon)  et  de  lʼincubateur   CREALYS.   Ses actionnaires sont lʼUniversité de Lyon, le CNRS et la Caisse des Dépôts et Consignations. Ses  ressources  financières  lui  permettront,  pour  les  10  années  à  venir,  dʼassurer  la protection des inventions issues de la recherche publique et de financer les phases de maturation. PULSALYS assure, selon les cas, la mise en place dʼaccords dʼexploitation avec les entreprises intéressées ou la création de start-up dont elle pourra être actionnaire. PULSALYS a pour objectif de doubler le nombre de brevets exploités et de multiplier par  3  en  10  ans  le  nombre   dʼentreprises   créées   adossées   aux  inventions   et compétences des laboratoires de recherche publique.