Page interne de L'INSA Lyon

Page interne de l'INSA Lyon

Fil d'ariane

Le Département Télécom : partenaire de l’Université Flinders d’Adelaïde

Membre actif du « Serval Project »

Depuis la parution de l’article du Monde relatif au projet Serval le 21 avril dernier, la France est le pays qui présente le plus grand nombre de téléchargement de l’application Android du même nom. Serval a été inventé par le Dr Paul Gardner-Stephen et son équipe avec l'aide d'élèves-ingénieurs du Département Télécommunications, Services et Usages de l’INSA de Lyon.

« Serval Project » en bref

Depuis quelques semaines, les propriétaires d'un téléphone mobile équipé du système Android peuvent télécharger gratuitement un logiciel baptisé Serval. Pour l'installer, il faut d'abord "rooter" son téléphone, c'est-à-dire désactiver les verrouillages imposés par les opérateurs. Dès lors, Serval permet à un groupe de mobiles de se connecter directement, sans carte SIM ni antenne relais. Il fonctionne selon le principe d'un maillage ("mesh") consistant à créer des réseaux temporaires et mouvants, entièrement décentralisés. Lorsque deux appareils sont proches l'un de l'autre (quelques centaines de mètres), ils se parlent en direct. S'ils sont trop éloignés, les autres téléphones Serval se trouvant dans la même zone captent automatiquement la communication et la retransmettent, de proche en proche - sans que leurs propriétaires aient à faire quoi que ce soit.

Les intérêts du projet Serval sont multiples :

- la couverture de zone blanche (avec, par exemple, en France, la couverture sans surcoût de zones montagneuses escarpées où il y a de nombreux randonneurs, skieurs ... )

- le maintien d'une architecture de communication mobile en cas de destruction des infrastructures de communication (en cas de catastrophe naturelle ou industrielle, par exemple) ;

- le maintien d'un droit à communiquer même si des états totalitaires débranchent ou verrouillent les réseaux opérateurs. Cette solution a également pour but de permettre aux régions et populations isolées (dont les aborigènes en Australie...) d'obtenir un moyen de communication malgré l'absence d'infrastructure opérateurs.

En novembre 2011, Serval a été primé lors d'un concours de logiciels innovants organisé à Séoul (Corée du Sud).

Un partenariat étroit et pérenne avec l’INSA de Lyon

En 2010, Dany Rakotopara et Gaétan Hautecoeur, deux étudiants en 5e année du département Télécommunications sont partis 6 mois à l’Université Flinders dans le cadre de leur cursus. Cet échange a marqué la première étape de la collaboration avec l’équipe de chercheurs australiens. En 2011, ils ont été remplacés par Romain Bochet et Thomas Giraud, récemment diplômés. Depuis février 2012, Soufiane Tarari et Kévin Tabar sont sur place pour un semestre de cours en sécurité informatique, marketing international et management. En parallèle, ils sont fortement impliqués dans le Serval Project dans le cadre de leur projet de fin d’études. Soufiane va travailler plus précisément à la recherche d’une alternative aux protocoles utilisés (à savoir : la voix sur IP) pour améliorer l’expérience utilisateur ainsi que la qualité de service. La problématique de Kévin est de permettre aux téléphones Serval de communiquer à travers les fréquences GSM (en plus de la technologie Wifi). Ces fréquences, fournissant de bas débits et capables d’émettre jusqu’à 40km, peuvent être une solution dans des régions isolées. Pour 2013, le partenariat avec le Département Télécommunications va s’intensifier avec l’accueil de 4 élèves-ingénieurs au sein de l’équipe australienne.

En savoir plus :

- Hugues Benoit-Cattin, Directeur du Département Télécommunications :  hugues.benoit-cattin@insa-lyon.fr
- Isabelle Augé-Blum, Responsable des Relations Internationales pour TC : isabelle.auge-blum@insa-lyon.fr
- Site web du département : https://telecom.insa-lyon.fr
- Site web du projet : http://www.servalproject.org/